Underground - Vol 1. Under the sign of Hell - 2004

Connaissez vous Eternal Majesty ? C'est un groupe de black metal, assez bon si j'en crois le souvenir que m'a laissé l'album "From war to darkness" (2003), qui manque cependant de l'ambition artistique qui fait la différence entre les bons et les meilleurs. Leur nom avait pas mal circulé à l'époque du gros buzz autour d'Antaeus, les deux groupes ayant sorti un enregistrement commun. Cet Undergound volume 1 est le fruit du travail de Martyr, un des membres d'Eternal Majesty. C'est une bande dessinée consacrée à Mayhem, des débuts en 1984 jusqu'au suicide de Dead. Il ne s'agit donc pas d'un fanzine (fan magazine) mais d'une "fan bd" sous-titrée "Under the sign of Hell" et tirée à 200 exemplaires. Vu la piètre qualité du résultat à tous les niveaux, je serais surpris qu'ils aient tous été vendus. Dans le cas contraire c'est que la publicité a vraiment bien fonctionné, ou encore que le public a été très curieux.

En effet, une bande dessinée réalisée par un black métalleux et portant sur son univers de prédilection, c'était intéressant en soi, comme démarche, et je tenais absolument à voir ça, même si je n'ai jamais eu grand chose à faire de Mayhem ni même du Black Metal en général. Je reconnais qu'il y a quelques grands riffs puant la mort sur DMDS, que Wolf's lair abyss est un bon disque, mais à part ça je m'en fous. Quant aux petits black métalleux en herbe, je ne me pencherai sur ce qu'ils produisent le jour où ils se surpasseront pour sortir de la musique au moins aussi bonne que celle, déjà pas terrible en général, de leurs "maîtres", au lieu de blaster comme des mauvais grinders sur des successions de notes qu'ils n'ont pas inventées. Mais une bd sur le thème, ça pouvait être sympa, je voulais voir ça.

Et j'ai vu. Une catastrophe. La qualité du dessin est très pauvre. L'auteur a commencé à apprendre à dessiner, mais il n'a pas attendu d'avoir un niveau suffisant pour réaliser son idée. Cela ne pose pas tellement de problème, surtout à partir du moment où le public visé aime écouter des disques plus mal produits que la bd est mal dessinée. Deuxième point, plus embêtant : en plus des "cases" de la bd, les pages sont surchargées avec tout un tas de logos de groupes, de photos, de pochettes de disques, de flyers, dans une mise en page qui fait un peu mal aux yeux. L'intérêt documentaire de la chose ne m'a pas échappé, mais c'est fait avec maladresse ! Martyr n'a par ailleurs pas résisté à la tentation de glisser dans sa bd de la publicité pour Eternal Majesty. Pourquoi pas, mais là c'est une page entière et en plein milieu ! C'est plus que maladroit, et je parie que Eternal Majesty a en fait perdu des ventes suite à une initiative pareille. Là je sens que vous êtes déjà excédés, soit par la médiocrité de la chose soit par la méchanceté de la chronique, mais les deux sont liées. Accrochez-vous car nous allons maintenant évoquer le plus gros défaut de "Underground vol. 1 Under the sign of Hell" (bon sang mais même le titre est nul !)

Je n'ai jamais lu de plus mauvais texte, en tout cas d'un auteur adulte, que celui de cette bd. Martyr a essayé de représenter différents moments de la vie de Mayhem, sans doute via ce qui en a été relaté dans la presse (fanzines et compagnie), notamment par les interviews du groupe. Donc on a un enchaînement de petites scènes sans aucun intérêt, même si certaines furent parait-il des moments cultes, truffées de propos aussi creux que ceux qu'on peut lire, justement, dans des interviews. Sans doute la légende se cache-t-elle dans les ellipses... Le tout est rédigé dans un anglais qui tient de la traduction mot à mot d'un français déjà très pauvre à la base. Si Martyr avait pu passer ne serait-ce qu'une journée entière avec les gars de Mayhem, il aurait pu pondre de bien meilleurs textes, et éviter le côté fortement décousu de l'ensemble, le tout sans avoir à inventer quoi que ce soit. Car s'il y a un point positif à cette initiative, c'est bien celui-là : Martyr a voulu s'assurer qu'il n'inventait rien, au point de reproduire par son dessin certaines photos ou illustrations relatives à Mayhem (et à Varg !) que tous les métalleux connaissent. Personnellement j'ai bien aimé ces clins d'oeil.

Il reste que cette bd, aussi mauvaise soit-elle, ressemble à un réel hommage à Mayhem, presque touchant. Martyr est un vrai fan, et à aucun moment le lecteur ne pourrait en douter. "Underground vol. 1 Under the sign of Hell" est finalement à l'image de certains albums de black, c'est à dire sincère mais médiocre.

PS : cela n'enlève rien à la qualité du travail musical que Martyr fournit au sein de son groupe.