Vampir 13

Format A5, ce zine en anglais vient de Macédonie, une contrée ou il semble régner l'esprit éclosion du metal depuis longtemps disparu dans nos pays de mangeur de Mc Donald. De là pas mal de chro de concerts qui permettent de mesurer le pouls et l'esprit du metal en Macédonie.

Les inties sont parfois faite live et logiquement elles donnent mieux (Estuary et incantation). Celles de groupes locaux ou proches sont plus longues et soignées (Arhont et Xerion) pour autant Moder est bien servi. Une idée sympa est d'avoir laisse une page et demi à l'éditeur de Sangwitok pour qu'il parle un peu de la scène Malaysiene où c'est visiblement un calvaire d'écouter du metal (me fait penser au description du fou furieux de No Bullshit zine). On a aussi les gars de Witchammer et Rawblackcult pour des interventions moins intéressantes.

Sur le format ça me fait penser à In Extremis, la newsletter nordiste, en plus épais (plus d'intie plus longues, plus de live reviews plus longues) et alimentés par des prods locales moins commerciales. Mais la ou Jean, un peu trop bon public pour moi, sait parfois être cassant et écrit de super chros, Darko manque cruellement de fiel. Mais attention, point de suçage de boules de groupes, dans le pire des cas on retombe sur une chro factuelle et froide. A mon avis peu de choses à retenir dans tous les groupes chroniqués.

Le verdict de TSOTL : un zine de fan de metal qui cherche à soutenir sa scène et plus généralement les Balkans. Si l'intention est louable, on trouve un peu le travers du zine Shrunken And Mummified à savoir, trop de groupe chroniqués sans vraiment donner d'avis. Par contre, organisé par label, on trouve quasi que du petit groupe (asie, balkans), des compils K7 etc. Le coté catalogue se voit assez rapidement avec la longueur des chros. Quand l'éditeur accroche quelque chose forcement il s'étend plus. Darko gagnerait à etre plus dur mais c'est surement cet enthousiasme qui explique que le zine ait atteint, chose rare, 13 numéros. C'est en rechignant un peu que j'ai pris ce zine dans la distro d'un ignoble personnage et la cover sur Desaster m'avait fait craindre le pire mais j'ai eu final passé un bon moment avec ce zine de fan, qui ne se la raconte pas, reste terre à terre, et permet de s'ouvrir à des scènes moins bouffi d'orgueil et de bouffons en quête d'identité. A noter que Darko en profite pour promouvoir un peu sa distro de K7 et suce un peu les boules de Battlelore prod, mais rien de méchant.

Les blasés honniront évidement cette approche support the scene... ce que TSOTL ne pourrait blâmer.