The Sinister Flame 3 - mars 2012

L'edito l'annonce clairement: l'internet a diminué l'aura mystique de la musique, un fanzine n'est pas un media pour diffuser des news, le black metal est un canal de communication de quelquechose de supérieur. TSF est un «satanic metal fanzine». TSF rejette le consumérisme, le confort et le commercialisme. Le but de TSF est de promouvoir le satanisme dans le black metal (l'ordre des neufs angles pour être précis). L'anglais est de bon niveau, le design sobre apporte un plus classieux à ces 48 pages. Si les préoccupations ne sont pas que musical, l'idée étant de comprendre d'ou vient, au sens spirituel, un groupe, on ne touche pas trop au bla bla sans queue ni tête même si certains se la pète un peu. En effet, je m'explique, l'O9A est une sorte de corpus d'idée, que je qualifierais pour la branche descriptive d'une certaine vision du monde qui n'est pas «sataniste» mais; comment dire, pourquoi pas factuel. La question est ensuite: on en fait quoi ? que dit le prescriptif ? A ces 2 réponses, je dirais : 1 on creuse si on le temps (pas encore eu et ça doit bien virer au salmigondis occulte à un moment ou a un autre donc sans moi) et 2 je m'en fous car une fois que j'ai analyse 1, j'en fais ce que je pense qu'il faut en faire. Bref, en tout cas pas d'autel ou de formules magiques à la con mais plus une vision du monde.

Bref la déambulation dans ce zine n'est pas désagréable, à l'instar des quelques textes sur l'O9A, mais bon des que ça cause méditations pour invoquer les forces obscures, mon coté cartésiens rigole...mais entre le gros melon de Abyssum et le nihisme de clandestine blaze (avec le gras de grunt), on trouve un culte des ghoules et un unholy plein de bon sens. Quasi pas de chros donc et c'est dommage car c'est ce que j'attends aussi d'un zine mais vu l'edito ce n'est pas une surprise.

Le verdict de TSOTL : pas inintéressant, pour une prise de contact avec l'O9A mais je m'interroge toujours sur le coté fumeux de certains qui pratique un style ni sombre ni interesant