Screams from the grava -- 2

Deuxième numéro pour ce zine français en français cette fois-ci sur fond cut n’paste basique. Le design est simple(iste), ça manque un peu de fantaisie, mais après tout on n'est pas là pour enfiler des perles (à ce moment là autant faire comme Blood Of The Ancients zine). Assez centré sur la scène poitevine et affiliée, le zine se concentre sur Manzer et les groupes de ses ziquos, (Quintessence, carnyx), on retrouve Children Of Doom et aussi Tork Ran (grâce à Shaxul). Sans être digne de celles d’un Darkness against light l’éditeur cherchant à éveiller l’intérêt, les inties restent statiques. Evidement, tout dépend aussi de qui répond (merci Shaxul) mais souvent c’est assez plat même s'il y a un effort pour ne pas enchainer les mêmes questions. La trentaine de chros n’est pas gégéne, on voit à peu prés de quoi il retourne mais ça reste rudimentaire même si la langue de bois n’est pas de mise (cf klootzak… bien vue). La section Hell Of Fame revient sur de vieux releases « oubliés à tort ». Le doute me saisit que je vois Necrobiosis, un groupe clone comme il y en avait tant… j’en parlais dans le dossier vieux death finlandais mais allait arriver ces rééditions de trucs sans intérêt ! On enfonce le clou avec Excrement… même commentaire… si ce n’est que la réedition (croisons les doigts) n’a pas eu lieu.

Après c’est peut-être parce que ce n’est pas mon assiette (ou que je suis en plein Horrible Eyes 4), mais je n’ai pas été emballé. Plus vraisemblablement, parce que je n’ai pas les mêmes gouts et que Deathroner moi ça me fait bailler. Bref en rodant autour de la distro de Legion Of Death records, on se tiendra au courant de toute ceci. Il est vrai que tout est question d’affinité et là il n’y en a pas pour moi. Pour autant, il m’est arrivé de lire des zines de a à z, même sur des groupes a priori ne m’intéressant pas.

La sentence de TSOTL : Si vous voulez vous rencarder sur cette scène poitevine pourquoi pas, ça reste un zine honnête mais sans moi… même si j’ai pris plaisir à lire l’intie de Tork Ran.