Glorious Time - 2009

Que dire ?

Glorious Times est un livre revenant sur les heures glorieuses du death, principalement US, via des témoignages de groupes et de la bonne vieille photos.

En réfléchissant à cette chronique je me rends compte que ce livre n'est pas ce que j'attendais. Dans ce genre de délire, j'avais en tête des choses comme celles des éditions «camion blanc» qui essaient parfois de créer de l'ordre là où il n'y en a pas. Mais surtout je me rends compte que je ne sais pas ce que j'attendais exactement...après tout on est pas dans l'Histoire ou dans un process scientifique style «un beau jour truc à inventé le death metal puis bidule s'est dit qu'il aller faire telle ou telle voix ou fill de batterie...

Cette plongée dans l'ambiance permet de sentir une effervescence, une passion, notamment le témoignage de Ross Dolan. Il fallait en chier aussi. La scène à l'époque du snail mail était mondial...et l'ambiance amicale...Tout ceci fut donc un joyeux bordel en mode explosion entropique...et quand on y pense cela ne pouvait rien être d'autre. En fait rien de palpitant, on n'apprend rien...tout parait évident ...qu'attendre de plus comme facteurs explicatifs que la passion, l'envie de faire du death, la picole etc...du coup pas de délires à la Camion Blanc, juste une série de témoignage juxtaposée et pas de secrets...puisqu'il n'y en a pas. Ce livre permet de comprendre par l'expérience ce qu'il s'est passé. Plus authentique tu meurs...donc en conclusion quand je relis les citations au dos du livre celle de Caper, l'excellent Caper, résume parfaitement le truc:

«That's why this fucking book you made is so good because you got these fuckers, even Caper, to talk about certain shit that nobody has ever heard before»

Sur un terrain plus prosaïque, le livre focus sur la scène death nord US (même si on a Disharmonic Orchestra et d'autres). Avec Ramadier dans la place on retrouve quelques noms crossover type Whermacht etc voir un peu de thrash avec Dark Angel, et surtout une très bonne intro de Ramadier, qui permet de remettre des pendules à l'heure. A l'instar de la super intie qu'il avait ordonné dans le zine «up the zine»...

Le verdict de TSOTL : Fuck les gars...même Caper nous raconte ses histoires d'intestins...j'ai passé pas mal de temps et j'ai tout lu avec plaisir...immersion !!!