Foedus Aeternus 11 - 2007

Je viens de découvrir ce zine français en français avec ce numéro 11. Le coté beumeuh des numéros précédents m'avait repoussé mais un sommaire plus alléchant pour ce numéro a provoque des débuts d'once de frétillements dans mon caleçon.

La mise en page est cool, la lecture agréable et chaque rubriques/interview a son design le tout dans un esprit sobre. Certains, j'en fait un peu partie, eussent préféreré un style cut'n'paste mais on est loin de la stérilité d'un metallian et force est d'avouer que FAZ a une très bonne lisibité sans perdre l'esprit fanzine...

Coté interviews, les questions posées sont plutôt cool et on échappe génèralement à l'écueil « presente ton groupe/que pense tu de ton nouvel album/quels groupes aime tu ». Mais là encore si un groupe répond des trucs bidons l'intie est bidon quelquesoit la qualité des questions (principe du garbage in/garbage out). FAZ n'a trouvé quasi que des bons clients de ce coté là, la palme revenant aux poètes de Karbonized Traitors. Cette intie je l'ai relu 2 fois histoire de m'assurer que je n'avais pas été victime d'une remontée d'acide à la 1er lecture... Les mecs de FAZ délirent un peu sans tomber dans le calembour vaseux permanent ou l'humour de grinder tant honni par les true beumeuh. A noter 2 inties de labels et une intie de l'auteur du bouquin Swedish Death Metal (avec, merci, une question sur le death finlandais de l'époque dont on parle trop peu).

Les nombreuses chros (160 !) sont globalement bonnes, selon qui les écrit en fait (aurel et mriik bof bof... désolé les gars), mais trop axées beumeuh pour moi. Coté death on a droit a quelques trucs dont je me demande ce qu'ils font dans un fanzine (Napalm Death, Misery Index, Deicide...). Quelques tres tres legers trucs options cheveux tres courts, je suis froissable facilement là dessus... A mon avis le zine reçoit trop de promos beumeuh. Mais bon les chros sont bien écrites... on est pas dans un délire à la SOD/Anvil à 2 balles genre je suis trop evil à la « les serviteurs du malin adoreront ce release sulfureux et blasphématoire » et autres conneries du cru. On sent les mecs culturés sans être pompeux quoi !

On a quelques lives reports, permettant de varier les plaisirs. On a aussi un bon edito, un article qui parle un peu des scènes heavy metal des pays « exotiques », une rubrique « lettres de noblesses », regroupant les perles des courriers des lecteurs des magazines mainstream metal, une rubrique « caugth somewhere in time » bien marrante, un ¼ pages sur les fanzines, une intie sympa, même si intellectualisant trop la « presse » metal, avec un fonblard de HRM, le mec de In Extremis (newsletter gratos sympa), le poete pompeux de Thrashing Rage et Marc et Sophie (nico et luis ?) de Sentinelle. Ces derniers, sous des abords bourrus, apportent souvent les meilleurs réponses je trouve. On a en rab quelques chros de DVD et des chros de fanzines très bien vues. Et tout ça apporte un plus !

La sentence de TSOTL :
J'ai préféré les inties aux chros dans la mesure où on a Grenade, Stargazer, Ingurgitating Oblivion, Daniel Ekeroth, les féministes fragiles de Karbonized Traitors, Gorod, Korum etc. Coté chro vous l'aurez compris trop de beumeuh pour moi (trop de promos ?) et le très peu de death est souvent mainstream. Pour autant, Olivier propose des groupes que j'ai envie de tenter... Les chros de fanzine sont vraiment bonnes et cernent très bien leur sujets. Les rubriques supplémentaires sont un gros plus.

Le ton n'est pas aux slogans integristes true metal underground ou au revival old school et ses credo fermés d'esprit. Les mecs sont pragmatiques, cassent ce qu'il faut et ne s'enferment pas dans un rôle « moi défenseur du true metal » sous pretextes qu'ils font un fanzine, ce qui rend les choses plus intéressantes. On ne tombe pas non plus dans le travers de certains webzines « respectons nous tous et aimons nous les uns les autres », bref ça donne son avis c'est tant mieux ! De par de nombreuses rubriques, FAZ est plus qu'une suite de reviews/inties.

Par contre en terme de découverts musicales il m'a ouvert un spectre moins large que d'autres zines. En dehors de Stargazer, Austrasian goat et Portal/ROD que je dois checker (yo) pas grand choses pour l'amateur de death que je suis mais les fans de beumeuh y trouveront peut être plus que moi. C'est donc une question de gout perso et je vous conseille de lire ce bon petit zine de 62 pages. Je me la jouerais true en mentionnant une dernière page de pub sur un label qui est interviewé dans le zine. Bon c'est pas metalian non plus mais ça me gêne... je suis dur ! ... A noter un cd qui m'a laissé de marbre, m'a conforté que Gnostic doit changer de chanteur... et m'a rappelé que Impureza c'est bon mangez en !

Je surveillerais le prochain sommaire (plus de death nom de dieu !!!!) avant de chopper le numéro 12 et je souhaite à FAZ de ne pas prendre trop la grosses tête suite à l'explosion de notoriété que va provoquer la présente chronique positive.



Foedus Aeternus 13 - 2009

Fazera ? fazera pas ? Si la lecture de la chro d'un numéro précédent ne vous a toujours pas décidé, les Véronique et Davina du fanzine metole (accompagnées de leur « sentinellade »/tapis de sol fan de BIS) remettent le couvert.

Ne changeant pas une recette qui marche du tonnerre, nos amis livrent encore interviews globalement intéressantes et chroniques claires et travaillées (notamment de démo, ça a l'air con de préciser ça mais c'est plus le cas de tous les zines), le tout avec ce ton unique, chargé d'humour et de gravité en même temps le tout servi par une bonne culture (wwaaaaooouuu).

Bien sur les fazeux ne sont pas exempt de critiques. Toujours ce gout trop prononcé en faveur du strass et des paillettes de la black metale, laissant de fait le zine trop peu axé death metal. C'est dommage quand on voit la qualité de certains choix (stargazer avant, ici diskord (merci Jim/PEZ) ou after death qui certes pue avec tous ces synthés pour beumeuh mais j'ai été content de lire une intie de Mike Browning). On leur pardonnera presque des chros de Drowned et Dead Congregation aussi avisées qu'un patch de Machine Head sur la veste d'un retro thrasher. Pardonné aussi cet amour viril d'arghoslent, certes bien moins pauvres que tout ces groupes utilisant la musique comme cache misère intellectuelle, pardonné la présence de pantalons moulants et bottes à paillettes (enforcer). Un billet d'humeur (sur le thrash), une intie de Nagawika (auteur bd) et des pipoleries sur blackthrone et shining (ah le BM et son cortège « d'adolescenterie ») viennent égailler, à l'aide de chro de concerts, ce numéro 13.

Devant tant d'à propos je me prends à regretter que nos amis n'adoptent pas l'anglais ce qui porterait un sérieux coup de boutoir à la fanzinerie mondialement diffusée. Avec le risque de perdre un peu ce ton/humour en changeant de langue. Si je ne suis pas fan de black, le zine reste assez ouvert et le ton intéressant/marrant (mais pas humour de grinder genre bite/couille) pour que je choppe les prochains numéros. Une fois de plus j'ai quasiment tout lu...

Allez liste des inties: artillery, arghoslent (une approche philosophée de la fonction de supporter de foot), after death, terrorama, vassafor (miam), diskord (miam aussi), obeisance (marrant et pleine de bon sens), nerkroth (de nez), supplicium, deep vein (la tête sur les épaules le Jim... jetez vous sur son zine), suffering jesus prod, stratanael, dernier bastion (mouais), le grec qui a écrit un bouquin sur le death suédois (sympa mais moins bon que celui de Daniel Ekeroth), nagawika, black bleeding, horrors of the black museum, helel, burial hordes (black joué par des grecs mais pas à la grecque avec un gratteux des géniaux (na !) Dead Congregation), force of darkness (à tester pour moi après lecture de la chro), enforcer (laissez vos burnes aux vestiaires pour celle-là), bomb of hades, death ritual, la LCR (lol, une interview entre potes...)... au fait, foedus aeternus est aussi une distro et a son forum sur le ouaibe...

La sentence de TSOTL : chopez le !!! tout comme le 11 chroniqué sur TSOTL ou le 12 que je n'ai pas chroniqué ou le reissue du 9...bref mangez en !



Foedus Aeternus 14 - 2010

Une chro de feignant motivée par une attitude « support the scene » que je ne me connaissais pas...Vous connaissez déjà foedus aeternus...si c'est non je vous renvoie aux chros que nous en avons fait. En résumé, c'est du tout bon, peut être un peu trop black pour moi mais c'est un zine pro mais pas froid, vivant mais pas neuneu, bien écrit...fruit de l'expérience....une vraie liberté de ton (ça c'est bon...Stench of decay ouais c'est chiant ! sanguis imperem bien moyen !), pas d'élitisme.

Un numéro par contre moins épais.et moins de groupes qui m'ont intéressé mais force est d'avouer que FA ne sort pas les n-iemes inties des n-iemes mêmes groupes et bosse un peu pour faire découvrir des trucs. On appréciera le sérieux derrière le dossier sur la scène hollandaise, 8 pages, des tonnes de trucs chroniqués en plus du plein de chros habituelles !

Inties : the batalion, metalucifer, neutron hammer, shackles, tribultation (un comment récupérer une intie de ces abrutis), vorum, hour of 13, amnion, ritualization, vastator (on ne peut pas avoir raison à tous les coups), mesyricore, the devil's blood (je ne comprends pas la hype), atolah (mes amis frenchies en australie), jumping jack riot, harbinger, zoldier noiz, bahrrecht, tyrann, amphitryion, orakle, ostra record, ascended, khaaranus prod, borgia...des chros de concerts, un dossier death hollandais bien fouillé.

La sentence de TSOTL : moins botté par cette issue, la qualité est toujours là....notre prescription reste donc toujours la même : mangez en ! Et vive teitanblood !



Foedus Aeternus 16 - 2012

Si vous avez un minimum suivi nos élucubrations passées, vous savez donc d'ors et déjà que nous sommes en phase avec FAZ (putain je commence fort). Nos amis sont enfin de retour avec un numéro un peu plus fin (comme le précédent quoi), par rapport aux vieux jours. Après je fais le malin car cela reste dense, les gars ne sont sont pas touchés la nouille pendant tout ce temps. Si la forme ne change pas, tout comme le ton, FAZ évolue un peu...déjà un édito misanthropique avec un peu de vomi de bon aloi sur ce monde pourri au coin de la bouche. Ensuite, coté intie, le beumeuh a quasi disparu dans ce numéro, ce qui n'est pas pour me déplaire. Puis, tiens, pas mal de doom, au sens large, tant coté chros, qu'intie et live reviews...mais attention à ne pas se laisser endormir par le gras des guitares d'un Conan les gars, parlez nous plutôt de Fleshpress. Sinon toujours de vrais avis qui sont à mon sens la marque de fabrique de la FAZ...et oui en solo Wino c'est bof bof. Disma c'est du vent, Krisiun c'est la plaie, blood revolt une sombre bouse...mais je ne vais pas vous copier coller la review du numéro précédent ! Bref: liberté et sans doute plaisir de la découverte (évoqué dans l'édito) donne une fraicheur à cette érudition qui en aurait rendu certains chiants et scolaires. (au fait Hacker c'est unholy terror pas unholy domain et tac dans les dents).

Moins dans l'actu (encore qu'il ne l'est jamais vraiment été), on a droit à des inties de Mutilated, Deceased, Pentacle, Tork Ran. Bref tant que ça sent le metole de la mort, c'est tout bon...même si j'adhère moins au cult of the occult ou autre the great old ones (quitte à shoedgazer autant prendre Year Of No Ligth). Et mention spéciale à cette capacité lyrique permettant de meubler de bien pauvres propos, émanant dans ce numéro de la bouche de Ghoul. De mon coté, je suis heureux de voir que Diocletan semblent leur en toucher une en en faisant bouger l'autre et que les excellents Diskord ont leur faveur. Allez les gars faites nous une intie de Vassafor au prochain numéro (Obsidian Codex vient de sortir).

Diversité de style donc achevant de faire d'une FAZ un moment d'apprentissage. Tenez par exemple, en présences de nichons, le fazeux aime bien motley crue, en présence de vieux retraités, le fazeux aiment children of bodom (ce qui est déjà plus inquiétant je trouve, unholyvier doit sévir).

La sentence de TSOTL : une valeur sur, un style à part avec toujours cette culture sous jacente permettant de donner des vrais avis tranchés. La musique doit faire vibrer le caleçon ou le cerveau et FAZ n'ayant finalement que ça en tête est une bonne lecture, semblant élargir ses horizons (déjà peu sectaires sous des allures de méchants). Qui sait , eut être que d'ici le prochain numéro, NMII deviendra peut être straigthedge krishno tendance indo-européen, unholivier fumera peut être la moquette en écoutant Witchraft ou Iron Claw...et Mriik aura agresser à coup de Mortician un certain disquaire de Metz !