Darkness against light 3

Choppé chez le label Legion Of Death, forcement, ce zine m'a bien botté. Dans un style résolument fan et blasphematoire ce A5 presque cut n' paste a vraiment de la gueule. Le choix des groupes est fatalement en ligne avec l'approche orthodoxe mais quand on a cerné l'esprit de la chose, il est plus facile d'y rentrer : Impiety, Angel Corpse, Nifelheim (intie bidon pour ce gorupe dont je ne comprends l'interet a part d'etre a fist in the face of ze bon gout), Watain, Ares Kingdom (trop court), Gospel Of The Horns, Hacavitz et Denoucement Pyre. Daniac, thailandais de son état si je ne m'abuse, couvre en gros tout ce que la terre comporte de blasphematoire. On retrouve aussi une intie des gars de l'excellent Eternal Fire, Apocalypse Command, l'autre groupe du gratteux de Angel Corpse, Deiphago, 2 gorupes grecs avec Unholy Archangel et Nocturnal Vomit, on trouve les excellents Diocletian, Nuclear Desecration (le genre de gars à faire un split avec Blasphemophager !), Chainsaw, un encart central sur R Forster (l'editeur doit avoir un autel chez lui en l'honneur de ce mec) et le tape label rotting chapel propaganda. J'avais un regret de ne pas voir de chroniques d'albums mais à mon avis ça n'aurait pas servi à grand chose tant le Daniac doit etre peu objectif.

Le verdict de TSOTL : Ce n'est pas foedus aeternus coté recul, c'est à prendre exactement comme du Gospel of the Horns, bas de plafond, parfois foireux, mais après tout, de temps en temps ça fait du bien par ou çà passe...



Darkness against light 4

Mise en condition : lumière éteinte, le LP du dernier Proclamation qui claque, 4 ou 5 bières.c'est bon je suis au niveau.Dans la droite lignée de l'issue précédente, Daniac le thaïlandais et son anglais toujours aussi approximatif (chapeau à certains groupes qui réussissent à capter) et ses questions clichés « cult of death nuclear war command apocalypse » qui ne peuvent appeler en réponse que des cris ou d'autres suites de mots necro death metal mis bout à bout en quête d'un sens que seule la mise en condition évoquée plus haut vous permettra d'atteindre. Plus sérieusement, un intie de Black Witchery forcement ce n'est pas palpitant (« Chris Moyen illustre trop de sous groupes »), Arphaxat carrément plus. Derrière les questions sont assez basiques et n'appellent parfois aucune réponse autre que « oui blasphemy est le culte ultime....nuclear war apocalypse aarrrggg» bla bla bla. A noter que le Daniac est tellement derrière Surrender Of Divinity qu'il a pompé la chro du festival under the black sun publiée dans Temple Of Adoration zine 7 (un bon zine, raw black et death, mais mature, sans être élite...assez pointu..).

Inties : black witchery, war command (super gay comme groupe, le look et le discours war metal mais quelle zique gentillette pourrie), nocturnal vomit, order from chaos, bestial warlust, thy antichrist, mitochondrion, black feast, nuclear hammer, annthennath (pas capté ce que ça foutait dans ce zine, alternance de beumeuh gentillet, de darkthrone et de blast stérile), arphaxat, des chros de concerts (oups pardon de rituels).

Le verdict de TSOTL :permet de suivre une scène bestiale et primaire, dans un style tout aussi bestial et primaire.



Darkness against light 5

On va la faire rapide:
1. Relisez les chros des issues précédentes
2. C’est tout pareil

Bref, une fois de plus Impurath nous gratifie de sa prose, Blasphemy est définitivement le culte ultime, Beherit des dieux et le nombre de noms de groupes qu’on peut inventer avec le mot goat dedans est infini... Du coup, ça prend moins et on bute sur un coté découverte plus limité. Goatvomit... mouais... Goatchrist666 c’est du archgoat. Et Satanic goat ritual... STOP.

En dehors de Radioactive Vomit rien de bien passionnant à se mettre sous la dent. Apres oui, Quintessence et Sol Negro sont différents mais bon, cela ne suffit pas. Certes vous pourrez arguer à juste titre que coincé dans une niche, DAL est fatalement condamné à tourner en rond et que quand on écoute du bestial metal ce n’est pas pour être surpris. Oui... du coup cela devient un zine sympa à prendre comme un rendez-vous annuel avec les boucs… Inties : Abhorer (dagoth), black feast, goatchrist666, lycan regiment productions, quintessence, radioactive vomit, goatvomit, witchrist, Diocletian, sol negro, satanic goat ritual, necroholocaust, morbosidad, black witchery, ereshkigal (illustratrice), et evidement Surrender of divinity.

Le verdict de TSOTL : permet toujours de suivre une scène bestiale et primaire, dans un style tout aussi bestial et primaire… l’ambiance est marrante mais c’est un peu court…