Witchrist/Morbosidad - split 7' - 2011 (Hells Headbangers)

Track listing :
2x2 titres

--


Vous aurez compris que je suis de près ce qui touche à Vassafor (1er LP "the obsidian codex" sous peu), Diocletian (VK est parti !) et donc maintenant Witchrist (2eme LP ou disons 1er vrai lp "the grand tormentor" sous peu). Les brutaux et bas de plafond Neo-Zelandais m’avait bien fait mouillé avec leur demo comp, "Curse oF Annihilation", un peu moins avec le release suivant, un peu trop brumeux pour son propre bien et surtout tres fortement basé sur les titres de la demo comp. La perspective d’un petit split me bottait bien d’autant plus qu’initialement ce devait être avec un autre groupe (qui m’excitait plus que Morbo mais je ne me rappelle plus qui…comme quoi).

Bon finalement ça tombe sur les chicanos Morbosidad, groupe certes sympa mais qui a tout dit sur son 1er release, façon hommage à beherit, blasphemy etc. Bref, je vous laisse relire une chro par ailleurs sur le site. Sur ce split, visiblement aux allures de concours de barbarie, Morbo ne s’est pas foulé et pond 2 titres black grind ultra courts, en fait on dirait 2 fois le même titre. Franchement même si j’adore les trucs bas de plafonds et que leur second release tourne de temps en temps chez moi, sur ce split, les mecs sont entrés en studio ont chié 2 trucs vite fait ultra bourrin et basta. Il va falloir plus qu’un appel au dieu du metal du vrai du crade pour faire me faire croire que ce foutage de gueule est un rituel impur ou je ne sais quel connerie.

Passons à ce qui m'intéressait, Witchrist. Dans la droite lignée de l’ep, le groupe pond 2 titres sauvages, avec de gros passages bien pesants, un peu martial...bref en ligne avec le style du groupe (cf chro par ailleurs sur notre site). Le truc c’est que cela prend moins, on sent parfois un peu les types qui se regardent le nombril en gonflant les épaules façon «on est trop brutaux et uber kult». J'exagère un peu, l’ambiance est globalement là mais j’en attends maintenant officiellement plus et je trouve que le groupe se repose un peu sur des ingrédients plutôt que sur le résultat.