Witchcraft - The Alchemist - 2007 ( Rise Above... )

Album Chroniqués Listing :

1. Walk Between The Lines
2. If Crimson Was Your Colour
3. Leva
4. Hey Doctor
5. Samaritan Burden
6. Remembered
7. The Alchemist Pt. 1/2/3

--

Avec Witchcraft, le mot vintage prend tout son sens. Grosse machine à remonter le temps, Witchraft nous ramène à quasi tout les points de vue, une chouille de spontanéité en mois, dans les débuts des 70's. A cette époque, foisonnante d'un point de vue créatif et pas encore perdu dans les étiquettes, le hard/heavy metal naissait. Parfois progressif, ne manquant pas de groover, d'être bluesy, voir dans certains cas d'être légèrement teinté de proto funk. Le style était tout sauf linéaire. Les vocalistes chantait vraiment, et les thèmes subversifs (contrairement à maintenant) ajoutaient une touche d'interdit.

Witchcraft propose donc un voyage, assez prenant. La chaleur des amplis, le son clair et organique, la voix d'époque, tout y est. Il ne manque plus que le grésillement du vynil et les bruits de glissement de doigts sur les cordes.

Sorte de fils de Black Sabbath et de Blue Cheer ou Cream, Witchcraft n'aurait pas dépareillé dans la vague d'éclosion des Jerusalem, Iron Claw, et autres Sir Lord Balitmore ou Leafhound. Pentagram venait plus à l'esprit sur leur 1er release, un petit peu plus sombre et tout aussi recommandable. Après attention Witchraft a bien plus d'une influence à son arc Evidement, Witchraft ne groove pas comme Leafhound ou même Jerusalem. Coté chant, dont on note les gros progrès et qui s'avère un plus de cet album, Magnus Pelander est moins exubérant que pouvait l'être certains des vocalistes de ces formations. Bref plus de retenu que certains de ces rejetons de l'époque. Par contre on n'hésite pas étendre les morceaux voir à être un peu progressif..et surtout à jouer sur le feeling.

Pas de violence donc ici bas. Les albums de Witchraft sont plutôt ronds, mélodiques, très musicaux. Cream est de la partie, Blue Cheer, Humble Pie , Deep Purple le tout mixé avec un peu de la superbe et de la pesanteur de Black Sabbath (bref pas de groove à la Humble Pie non plus ou de vocaux dans ce style). On pense d'ailleurs fortement au « fairies wear boots » sur « leva ». Assez variés, les titres sont tous de bonnes factures avec chacun leur temps fort. Un peu de saxo sur « remembered », le moog sur l'excellent « if crimson. », la fin de « samaritan burden » qui m'a vu chanter « la la la » ou la fin de l'album assez aérienne.

Là où Witchraft déambulait de noir habillé, une plume de corbeau à son chapeau sur son 1er release, le voici sur cet album dans des habits de rodeur, bâton de pèlerin à la main. Anachronique ou hors du temps à voir de voir. Pas assez cultivé pour hurler ou non au rip off, même si il est clair que Witchcraft n'invente rien, j'apprécie ces titres bien foutus, musicaux, variés et rafraichissants. Witchraft sont un excellent point d'entrée (plus que Burning Saviours) pour revisiter ces années dont on ne se rappelle que Led Zep, Deep Purple et le Sabb alors que ça grouillaient d'autres trucs. A noter que le groupe s'est dissout, Magnus Pelander poursuivant maintenant une carrière acoustique s'abreuvant aux mêmes endroits.