Undergang - Til Dodens Os Skiller - 2012 (Xtreem Music)

Track listing :
8 titres

--




Un peu échaudé par le split ep avec Funebrarum, j’ai d’abord commencé par me remettre le 1er LP des danois dans les esgourdes depuis ma chro figurant par ailleurs dans nos pages. Déjà, vous noterez que depuis je ne l’ai quasiment par réécouté, preuve que bon...je m’étais peut être un peu enflammé. Les 32 minutes si elles sont servies par un son bien gras et un style bas de plafond sont en effet un peu longues et cela manque un peu de bons riffs et d’un songwriting plus consistant. Mais il y a un truc...

Ce 2eme LP va t-il changer la donne ? Il a intérêt car on gagne 15 minutes pour passer à 47 minutes. Servie par des instruments grassement downtunés, la musique d’Undergang a ici bas une prod un peu moins puissante à mon sens. Toujours dans un créneau death un peu grind à l’ancienne, Undergang, s’éloigne un peu des influences à la Illdisposed (les parties brutales) et pose des titres plus diversifiés en terme de riffs. L’album est plus death metal, parfois brutal old school. Parfois aussi un peu partie lourde des débuts de Unleashed. Et c’est au moment de commencer les comparaisons que je me rends compte que, comme on l’avait détecté sur le split avec Funebrarum, Undergang recourt très souvent à du riff bateau de chez bateau, du battu de chez rebattu. Du coup l’album devient vite chiant et ce n’est pas ce son propre au groupe, ou ce style certes lourd et ce coté pataud qui a son charme, qui sauveront Undergang. Et oui, démasqués les gars ! Des comme ça, la scène en vomissait des dizaines au débuts des 90’s. En plus j’ai l’impression qu’ils ont repris des riffs du 1er album ! Reconnaissons l’effort fait sur les compos, notamment le dernier titre, (un instru réussi, mais longuet, apportant un autre feeling à la palette d’ambiance assez réduite de ce disque) pour rendre le tout plus diversifié...mais cela ne suffit pas et mieux vaut savoir pondre des titres courts et intenses que pondre du riff pour du riff.

J’en entends certains dire que même les gourmets apprécient parfois un steak haché...que c’est sympa, bas de plafond...gras, pas mémorable mais sympa. Autant je pouvais approuver ce type de raisonnement sur le 1er album mais sur ce second release on est plus proche du steak haché surgelé (15% de matière grasse). Du coup c’est sans moi...sauf peut être en live, à moitié bourré où convenons-en le style doit assurer.