TUSK - Get Ready - 2002 ( HeWhoCorrupts Inc. )

Tracklisting:
1. Dracula Dragon Trick
2. Uptown Nights
3. Make a Mess
4. Get Ready
5. A Animal Has a Nice Day
6. Green Love
7. Blood
8. Six-Act Descent To The Lower Reaches
9. So Long, Farewell

15/20

Formé de quatre membres de Pelican, le groupe post-hardcore instrumental un peu chiant de chez Hydrahead, Tusk se situe à peu près à l'antipode du groupe pré-cité et n'en garde que quelques sonorités dans certains riffs (plutôt rares), et si les compos de ces mecs se révèlent plutôt soporifiques avec Pelican, avec Tusk, elles prennent une toute autre dimension : imaginez un mélange entre l'ambiance de "Sounds Of The Animal Kingdom" des géniaux Brutal Truth, l'urgence d'ACME, l'originalité de Discordance Axis ou Exit 13 et un petit côté Converge, le tout passé à la moulinette et recraché dans une espèce de forme nauséabonde, sentant le terreau : "Get Ready", c'est ça. C'est une masse sonore grasse, suintante et surtout terriblement naturelle et terreuse : le son est extrêmement "acoustique", pouvant paraître vraiment horrible car extrêmement saturé et roots, mais différent des prods noisy classiques; le tout est très gras et très, très puissant - personnellement, j'adore, mais ça peut être rebutant, en particulier pour la batterie; surtout que ça blaste vite, parfois même très vite. Pour ce qui est de la violence, les mecs de Tusk savent la doser : la plupart du temps, c'est du grind très violent ("Make A Mess", "Blood"), mais le son s'enrichit souvent de certaines sonorités hardcorisantes rappellant Converge et de dissonances plutôt sympas (changeant des dissonances convenues dont nous abreuvent la plupart des groupes estampillés "chaos" de nos jours), et même parfois de quelques ambiances à moitié "hindou" (la fin de l'énorme "Green Love", "Six-Act Descent To The Lower Reaches"). Quand au chant, il n'est pas spécialement original, la plupart du temps hurlé, parfois un peu parlé, il est toujours bien dingue. Le tout est parfois un peu approximatif, mais cela accentue encore le côté urgent et roots de la chose, renforcé par la durée plutôt courte de la galette - durant à peine plus d'un quart d'heure.Tusk, c'est une sorte de grind forestier, comme joué par des golems de terre fumeurs de weed, qui egayera votre platine longtemps si vous aimez le Brutal Truth de "Sounds Of The Animal Kingdom" et si vous lui laissez sa chance, en ne vous arrêtant pas sur l'aspect noisy et brut de "Get Ready".