THYRFING - Vansinnesvisor - 2002 ( Hammerheart Records )

Tracklisting:
01. Draugs harg
02. Digerdöden
03. Världsspegeln
04. The Voyager
05. Ångestens högborg
06. The Giant's Laughter
07. Vansinnesvisan
08. Kaos återkomst

12/20

On a peut-être un peu vite rangé Thyrfing aux côté des folkleries à la Finntroll ou pour d’autres des vikingeries à la Amon Amarth. Au moins sur cet album, on est loin de la trivialité (oserai-je dire la vulgarité) de ces deux groupes.

Le metal trapu du groupe est posé. Point de cavalcades épiques à la noix, de soli gnangnans, de parties festives à la con, de chant porcin, … (je vous laisse replacer ces différents attributs dans la case Finntroll et/ou Amon Amarth). De bêtes mid-tempo solidement charpentés par des riffs de guitares amples. Un chanteur qui met les tripes (90 % de chant extrême, 10 % de chant clair). On note quelques mélodies au clavier plus ou moins vaporeuses en arrière plan. Pour ce qui y est de la batterie et de la basse, on ne peut pas dire qu’ils se soient cassé la tête. Peu importe.

L’ambiance est du genre prenante bien qu’on décrochera volontiers lors des incursions folk, qui sonnent plates et convenues. Ce sont bien les instruments metal et le chant qui donnent à ce disque une coloration brumeuse et sauvage. Cette teinte de base est développée selon deux modes : le plus souvent dans un registre tellurique, lourd et monotone. Quelque fois, à l’occasion de parties de guitares sèches et d’un chant clair touchant, dans un registre plus aérien mais définitivement gris. Enfin, il y a sur ce disque quelques coups de tonnerre fracassants. Les éclairs qui les accompagnent sont l’occasion d’une illumination bienvenue de ce paysage, permettant d’avoir un aperçu aigu de la terre brune, détrempée et du ciel cendreux.

C’est loin des beuveries musicales des groupes sus-cités que Thyrfing nous a pondu un disque inégal, mais qui hume bon la glaise humide.