SINISTER - Hate - 1995 ( Nuclear Blast )

Tracklisting:
1. Intro
2. Awaiting the Absu
3. Embodiment of Chaos
4. Art of the Damned
5. Unseen Darkness
6. 18th Century Hellfire
7. To Mega Therion
8. The Cursed Mayhem
9. The Bloodfeast

15/20

Bah voilà, Sinister nous a sorti son Blessed Are The Sick. Considéré à juste titre par ses géniteurs comme l’un des albums de death les plus sombres qui soient, Hate constitue sans doute le point culminant de leur discographie. Une fois encore le son est puissant tout en gardant un caractère underground fortement marqué, ce son ne cache aucune des nombreuses subtilités que recèle cet excellent album. Comme d’habitude, la base rythmique est assez carrée et solide pour permettre aux grattes de sortir du carcan de l’alternance ‘gros riff en palm mute / tremolo supersonique’. Quelques arpèges bien saturés et glauques font ainsi leur apparition, donnant un côté lancinant à certains passages qui assoient l’ambiance se voulant ésotérique de la musique, celle-ci faisant ainsi écho aux (pas très réussis) textes blasphématoires de ces hollandais qui ont du se gaver de Morbid Angel pendant la composition de ce skeud. Autre nouveauté, quelques très sympathiques références à la vieille école comme sur le bien nommé ‘To Méga Therion’ qui fait un peu office de tribute song, quoique bien speedé quand même, à Celtic Frost (ceux qui ont dit Therion peuvent retourner s’astiquer devant les corsets de ses choristes). Le chant est en net progrès, toujours aussi puissant et typé mais légèrement plus varié et mixé différemment, et ça passe beaucoup mieux. Dans l’ensemble, le style développé marque une tendance à un jeu de plus en plus contrôlé et donc à une mise en place en béton armé. C’est moins immédiat et ça nécessite de rentrer dedans un peu plus, mais en fait ça tombe bien car c’est vraiment un excellent album qui se bonifie avec le temps. N’a pas pris une ride à ce jour, encore une preuve flagrante que la vraie bonne musique n’a pas d’âge.