SINISTER - Cross the Styx - 1992 ( Nuclear Blast )

Tracklisting:
1. Carnificina Scelesta
2. Perennial Mourning
3. Sacramental Carnage
4. Doomed
5. Spiritual Immolation
6. Cross the Styx
7. Compulsory Resignation
8. Corridors to the Abyss
9. Putrefying Remains
10. Epoch of Denial
11. Perpetual Damnation
12. Outro

16/20

Sinister est sans conteste le fer de lance de la scène hollandaise. Ce statut est (fut au moins) à mes yeux complètement justifié. En effet, en 1992, alors que la première vague de death avait laissé place à une horde de nouveaux groupes photocopisés, nos amis néerlandais, après moult efforts et 4 ans d’existence ont su rafraîchir le style, le personnaliser et adopter un gros son ravageur, rendant justice à ce style brutal, qui leur est propre !!

Ils sont bien représentatif d’un style peu avare de riff, mais pas dans le but d’une démo technique (cf intro de "Doomed"par exemple), mais tout simplement emporté dans un flow naturel dévastateur slayerien qui vous fera plus que taper du pied en de maintes occasions.

Efficacité est le maître mot de ce cd. Efficacité accentuée par le jeu de batterie, vigoureux, de Aad qui colle beaucoup aux grattes. Certaines parties sont vraiment « délurées », impression soutenue par le son de la batterie assez brutal, et en tout cas assez particulier. Bien sur, jeunesse oblige, une telle ambition est parfois fallacieuse et certaines parties prennent figure de marathon. Il est clair que quelques titres s’essoufflent et que le style de Aad peut parfois s’avérer...hum…aventureux. Mais la réussite est généralement là. Ce skeud est vraiment chiadé, il y a clairement un gros efforts sur les compos. Ceci est du, à mon avis à 4 années d’existence, i.e. pas comme maintenant ou n’importe quel blaireau sort un album après 3 répètes !!

Sinister s’illustre assez dans les parties brutales. Cela leur a valu d’être qualifier de death-noise. Sans aller jusque là, il est vrai que les saccades de Aad soutenant les riffs speed bien barrés du groupe donnent lieu à des débauches de brutalité. Ajoutons la voix plus death tu meurs de Mike, très bon frontman en live au passage, et le son de gratte bien gras (miam miam ce putain de son).

Fidèle à ses racines, le groupe a une touche thrash et pond des refrains/couplets bien mémorisables et « entraînants ». Franchement ce disque, ou au moins ce groupe, dans ses débuts, est à tenter car c’est fort en personnalité. Gros son, riffs bien barrés, batterie costaud, maîtrise de parties doomy et des enchaînements à toute vitesse, titres mémorisables etc…Bien sur tout n’est pas bon sur ce disque mais que d’atouts et quelle patate !!

Le groupe continua dans cette lignée en épurant un peu, en épaississant leur son (miam Diabolical Summoning !!) mais en perdant, à mes yeux, en diversité et en rallongeant un peu trop leurs compos. Je n’ai pas suivi après le départ de l’excellent Mike mais Creative Killings m’a paru bien insipide en comparaison aux débuts exemplaire du groupe.

A noter que Nuclear Blast réedite ce skeud indispensable avec leur deuxième album assez sympathique…vous en aurez donc pour votre argent !!