SINISTER - Afterburner - 2006 ( Nuclear Blast )

1.The Gray Massacre
2.Altruistic Suicide
3.Men Down
4.Afterburner
5.Presage Of The 6.Mindless
7.Into Submission
8.The Riot Crossfire
9.Flesh Of The Servant

12/20

Groupe de qualité en quasi-chute constante depuis le fameux, du moins à mes oreilles, Cross The Styx, Sinister n’en voyait pas sa production diminuer bien au contraire. Nos amis hollandais ont même été obligés de décliner leurs « inspirations » dans des sides project soit sympa sans plus (Houwitser) soit ignobles comme Infinited Hate et son premier album chroniqué par ailleurs dans ces pages. On citera aussi Blastcorps et No Face Slave.

Sinister a vraiment commencé à merder après Hate. Bref le groupe a déconné une fois un certain statut atteint et tout ce qui va avec. A savoir honorer ses contrats (je sais j'exagère), jouer par réflexe etc etc. Bref professionnalisation qui n’a pas été sans impact sur l’ambiance régnant dans le groupe si l’on en croit certaines interviews données par Aad décrivant des répétitions devenues tendues et/ou chiantes. C’était devenu un taf.

Le summum du mauvais étant atteint sur l’ère Rachel au chant, vocaliste sans timbre particulier et faiblarde. On ajoute à cela un son synthétique genre guitare jouet en plastique, batterie en polystyrène. Mais le vrai problème, évidement concernait le plus important : les compositions déployant moults riffs tous peu inspirés, un style devenu bien linéaire. Linéarité inhérente à l’entrée de Sinister dans cette idée stupide de course au brutal dont on est encore loin d’être sorti. Bref le groupe s’est muté en bande de zicos pro maîtrisant leur sujet mais ayant perdu la flamme. Une musique n’ayant d’agressif que la forme mais sûrement pas le fonds. Médiocre tout simplement.

Pour autant, étant donnée ses états de service, le fait que ce soit LE groupe de death hollandais, le tout sur nuclear blast, leur a permis de bénéficier d’une couverture médiatique injustifiée, comme trop souvent me direz-vous. Couverture disproportionnée avec la qualité de ce que le groupe produisait. Ce disque, certes moins mauvais que les prods récentes de Sinister, a vu un florilège de chroniques élogieuses saluant le retour du « grand » Sinister avec un album méritant des notes conséquentes.

Soyons un peu lucide !

Oui Afterburner a son, petit, lot de bonnes chansons, oui passer Aad au micro ne fait quasi rien perdre à la section rythmique mais rend du convaincant au chant, oui le son est moins synthétique (mais trop encore), oui il y a du bon riffs. Le groupe sert même ici quelque chose de plus diversifié, parfois même épique. Certains plans peuvent ponctuellement même laisser transparaître du quasi « melodeath ». Tout ça, dés le sympathique « Grey Massacre » on le sent bien. On retrouve bien sur le coté thrashy du groupe ainsi que certains de ses riffs « rugueux ». Groupe qui semble avoir fait un effort de composition se rappelant enfin que la musique est affaire d’ambiance et d’impact. Après, ça reste pro et les nouvelles influences apparaissant dans Sinister, si elles apportent de l’air, sont aussi à mon avis symptomatique d’un groupe qui a de toute façon perdu de la personnalité (ça reste Sinister quand même) et dont l’ère la plus créative est définitivement derrière lui. Sinister tente même d’insérer des voix style extrait de film sur « Afterburner » lors d’un passage bien mélodique avec petit lick de guitare et tout ! Le long break mid tempo sur "Men Down" s'avere pas mal dans le même délire, même si ils en font un peu trop à la fin. Ces parties pseudo épiques voir mélodique on les retrouve sur quasi tous les titres; "afterburner" étant pour moi un titre quasi mélodique de bout en bout. Au début il m'a pas mal irrité pour s'avérer pas immonde. Reste toujours ce break avec la voix parlée stupide...que voulez-vous !

Donc oui Afterburner est meilleur et plus posé que les « Savage Or Grace » ou « Creative Killings » mais cet aspect "relatif aux autres albums" à été zappé selon moi de pas mal de critiques. Dire que l’album est très bien est faux, il est mieux que ses prédécesseurs proches, ça c’est vrai. C’est sur que pour les webzines ne chroniquant que des nouveautés ce disque peut avoir l’air excellent vu la marée de merde qui sort ces temps-ci. Marée de merde qui finit par constituer 100% de ce qu’ont le temps d’écouter les modestes contributeurs de ces dits webzines. Mais j’attends d’une chronique un recul plus important. Ce n’est pas parce que les « dents de la mer 42 » sont mieux que les « dents de la mer 36 » que cela en ferait un bon film tout court !

Oui Sinister fera mieux de prolonger dans cette direction plutôt que dans les délires à la « Savage Or Grace ». Sinister signe là un album sympa mais pas génial non plus…il y a du mieux. En tout cas encore un disque pour ceux qui sont déjà converti aux groupes, ça va être dur d'attirer du monde. Ca se laisse écouter. Mais à moi « Cross The Styx » !!!!!!