SEVERE TORTURE - Mysanthropic Carnage - 2002 ( Hammerheart )

Tracklisting:
1.Mutilation Of The Flesh
2. Meant To Suffer
3. Carnivorous Force
4.Misanthropic Carnage
5. Blinded I Slaughter
6. Impelled To Kill
7. Castrated
8. Forever To Burn
9. Your Blood Is Mine

12/20

N’y allons pas par quatre chemins. Nous voici présence de dignes émules, voir pompeur, de Cannibal Corpse période « Tomb of the mutilated » et « The Bleeding ». Ma chro sera donc directe et concise. Si vous n’aimez pas ce style bye bye, si vous aimez mais que CC vous suffit : bye bye. En effet , l’originalité n’est clairement, mais alors vraiment clairement, pas de mise ici. Vous ne sortirez pas des sentiers (ou plutôt des autoroutes) battus par CC et quelques autres groupes de la scène brutal death metal que ce soit au niveau de la zique que des lyrics et du design (cover à chier au passage. Elle est soit disant censurée mais je pense que c’est un coup marketing). C’est donc fort d’une optique «ça doit être au death metal ce que la Jenlain est à la bière » que je m’apprêtais à écouter ce disque, bref je présentais que ce serait la même recette de base mais qui aurait tourné à la pisse.

Et c’est là que le disque m’a surpris. Et oui surpris, surprenant pour un disque pas surprenant (lol lol lol). C’est clair que le design, la zique et tout ne laissait augurer aucune surprise si ce n’est celle que j’ai eu : c’est bien fait !!!

Je trouve le disque à peu près consistant à chaque écoute et la guitare qui me paraissait ne pas assez occuper l’espace s’avère parfaite pour la précision du style. L’influence CC se fait sentir sur la basse bien audible avec de petit apport parfois dans l’esprit du Cannibal Corpse de « The Bleeding » (sur « Impelled To Kill » ou le premier titre par exple). Le songwriting est honnête et repose sur des tempos variés avec bonnes mises en valeur de bons riffs percutant. La diversité, dans le carcan brutal death attention, est aussi présente dans le riffing. La voix, plus dans le registre Suffocation, peut s’avérer gavante à la longue mais on est loin du ridicule de groupe comme Brodequin. Dommage que le groupe ne soit pas plus varié de ce coté. Le disque démarre sur 3 bons titres qui permettent de rentrer dans l’ambiance et un passage catchy intervient régulièrement pour nous rattraper.

Au final si vous n’aimez pas le brutal death ou cherchez l’innovation passez votre route. Si vous voulez vous mettre une dose d’un groupe honnête et efficace ou que vous ne retrouvez plus vos exemplaires des albums de CC mentionnés plus haut allez-y. Le song writing est généralement efficace, les gars motivés et travailleurs (et neuneu dans les inties genre « je suis pour tuer les gens, je vois des mecs inutiles marcher dans la rue et je paie pour eux c’est pas normal bleuarg »), et ils produisent de bons moments de brutal death sans prétention et sans tomber dans la démo technique. Après c’est sur que c’est cliché à mort, de la zique à la cover en passant par les lyrics, les photos et les inties…et c’est quand même plat niveau zique…enfin bon…c’est vous qui voyez !