SEPULTURA - Live in Sao Paulo - 2005 ( Steamhammer )

Track List :

1. Apes Of God
2. Slave New World
3. Propaganda
4. Attitude
5. Choke
6. Inner Self / Beneath The Remains
7. Escape To The Void
8. Mindwar
9. Troops Of Doom
10. Necromancer
11. Sepulnation
12. Refuse/ Resist
13. Territory
14. Bullet The Blue Sky
15. Reza
16. Biotech Is Godzilla
17. Black Steel In The Hour Of Chaos
18. Arise / Dead Embryonic Cells
19. Come Back Alive
20. Roots Bloody Roots
21. Bullet The Blue Sky
22. Black Steel In The Hour Of Chaos
23. Roots Bloody Roots

12/20

Acheter un album de Sepultura pour la première fois depuis 10 ans, c’est un peu comme rencontrer par hasard une ex dans la rue, après bien des années sans nouvelles : « Salut ça va ? bah ouais et toi tu deviens quoi ? boh rien, tu te souviens quand on a rompu, j’avais tendance à devenir obèse ? ben j’ai réussi à maigrir depuis, même si j’ai été forcée de le faire. Je vais bien mieux maintenant, mais je suis pas tout à fait redevenue comme avant, ma peau est toute flasque et ramollie, j’ai besoin d’un traitement… »
En d’autres termes, le groupe s’est si longtemps contenté de balancer des riffs basiques (bateaux ?) qu’il ne semble plus capables d’assurer sur son ancien répertoire. Igor accélère le tempo à tel point que les autres derrière ne suivent plus. Derrière, c’est le mot. L’ingé son a probablement tenté de limiter la casse en mixant archi-devant la batterie. C’est vrai qu’une gratte en moins, ça le fait déjà moins sur les vieux titres mais merde…mieux vaut pas écouter le Live in Barcelona (92) juste avant, ça fait de la peine…on croirait le groupe revenu à l’époque Bestial Devastation, c’est dire. Le passage le plus sympa de ce double live est d’ailleurs la version ‘tribale’ de Necromancer, avec Jairo ‘Tormentor’ à la 2nde gratte et le chanteur de Krisiun ! Les titres techniques en revanche sont massacrés. Les morceaux plus récents montrent un groupe plus à l’aise mais aussi l’inspiration qui lui fait cruellement défaut depuis…pfff…une paye quoi.
Vous remarquerez que je n’ai pas encore mentionné Derrick Green. Non, Mr Green n’est pas un mauvais chanteur, ce n’est pas lui qui a ruiné Sepultura, en tout cas pas plus que Paul Bostaph a ruiné Slayer ou Bob Rock a ruiné (au figuré hein…) Metallica contrairement aux idées simplistes de certains fans. Si ces groupes font de la merde aujourd’hui, c’est parce qu’ils n’écrivent plus rien de bon (wooooaaaaahhh !!!!). Derrick Green a un timbre bien à lui c’est sur, on aime ou non, perso moi j’aime assez et le bonhomme a son style. Il devient même parfois bien cinglé sur certains morceaux. Attention, ça ne rend pas forcément des titres aussi médiocres que ‘Choke’ ou ‘Mindwar’ plus audibles. Sepultura bat même un record de plongée en apnée, touchant le fond sur une reprise de Public Enemy absolument sans intérêt, n’est pas Anthrax qui veut…
Que retenir de ce live ? Une énergie et une certaine fraîcheur retrouvée qui font tout de même plaisir. Même en jouant mal et avec un son approximatif, Sepultura en live ça reste quand même quelque chose d’intense, fait plutôt rare chez les groupes qui dépassent la vingtaine d’années. Pour le côté purement musical on repassera, ce live ne faisant absolument pas le poids face aux live précédents. Ceci dit, si comme moi vous vous êtes fait chier en 2005 au point de ne trouver aucune nouveauté digne d’un investissement pécuniaire, l’achat de cet album n’est pas forcément une arnaque ou une perte de fric. Nostalgie décidément tu nous tiens par les couilles ces temps ci.