PYAEMIA - Cerebral Cereal - 2001 ( Unique Leader )

Track Listing :

1. Gorging On Mucus And Bile
2. Cerebral Cereal
3. Sugar Spiced Anus
4. Impaled On Stakes
5. Carried In Proboscis
6. Blood Spewed On My Face
7. Malodorus Rancidity
8. Cranial Blowout
9. Everlasting Torture

8/20

GRRRRUUUUUUUUUUUUHHHHHHHHHHHHHH
TACATACATACATACATACATACATACATACATACAC
BRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR
GRRRRUUUUMMMMUUUUUTUUUUSHRRUUUU
AAAAAAAAAAAAAAARRRRRRRGGHHHH
YUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUHHHHH
TOUCATOUCATOUCATOUCATOUCATOUCATOUCA
BRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR
TACATACATACATACATACATACATACATACATACATACATAC

Non, ce ne sont pas les gars du BTP qui réparent la canalisation en bas de chez vous, un vrai spécialiste comme toi ami lecteur aura évidemment reconnu un album de wannabe NYDM. J’aurais pu continuer dans le même registre, ayant déjà décrit les ¾ du skeud, mais pas de bol y a pas d’onomatopée pour décrire le son des guitares…cherchons quand même ensemble…les gros accords en palm-mute alors ça peut faire quelque chose comme TREUM TREUM TREUM, les riffs speedés en trémolo, heu un truc genre BZZZZZZ…les harmoniques ça couine dans l’aigu donc ça fait genre KWIII, et pis y a encore les trilles en tapping (là je sèche désolé). Si vous visualisez pas, pas la peine de vous faire des nœuds au cerveau suffit de ressortir vos skeuds de Cannibal Corpse, Suffocation, Deeds Of Flesh et Disgorge pour ne citer qu’eux. Pour les riffs même chose, c’est copie scolaire de ces mêmes groupes.
Pour avoir un aperçu des neuf ‘compos’ (oui je mets des guillemets parce que c’est bel et bien du plagiat), faites un petit exercice mental genre mots fléchés Télé-Poche : prenez chacun des bruitages décrits ci-dessus et arrangez vous pour en faire neuf séries avec un ordre différent à chaque fois. Nan remarque, vous faites même pas chier pour l’ordre ça reviendra presque au même.
Pour signer chez Unique Leader, même exercice mais vous créez vous même vos sons. La principale difficulté est d’avoir un son à la Effigy Of The Forgotten, pas de panique c’est faisable même sans gros moyens. Mettez toutes les chances de votre côté dès le départ en vous accordant au moins en Do et en triggant la batterie. Si le chanteur ne sonne pas assez grave, rajoutez un pitch au mixage, et faites le grogner dans un micro pour grosse caisse ou basse à la prise. Ne mettez pas de solo de gratte, ça dilue la brewtalité y paraît (les mauvaises langues vous diront que ça casse la monotonie). Ça y est vous y êtes presque. Manque plus que la pochette gore et les titres de morceaux qui vont bien. Si vous parvenez pas à décrocher un contrat chez Unique avec tout ça, vous pourrez toujours vous plaindre du racisme anti-français dans les inties, c’est éculé mais ça passe toujours aussi bien.
Si plus tard vous vous faites jeter pour cause de ventes minables, dites que c’est encore et toujours la faute au bizness. Faites comme Pyaemia, soyez des vrais warriors de l’underground, vous laissez pas abattre, remontez un groupe et ressortez un album (refaire l’exercice précédent, mais en changeant les noms des morceaux et bien sur celui du groupe). N’oubliez pas non plus de vous tenir au courant de ce tout qui sort en brutal death, pour être toujours à la page. Eh oui, il faut savoir aussi se distinguer de la masse : on doit pouvoir entendre la différence entre un skeud de 2001 et un de 2006 rien qu’à la vitesse du batteur.