NIGHTRAGE - Descent Into Chaos - 2005 ( Century Media )

Tracklisting:

1.Being Nothing
2.Phantasma
3.Poems
4.Descent into Chaos
5.Frozen
6.Drug
7.Silent Solitude
8.Omen
9.Release
10.Solus (Instrumental)
11.Jubilant Cry
12.Reality Vs. Truth

5/20

Voici une très jolie production made in Century Media. Un groupe (all stars band) bien propre pour les photos promo, un album doté d'un gros son Suédois très en vogue (encore et encore le studio Fredman), des morceaux parfaitement calibrés (entre 3 mn 30 et 4mn 30) et structurés comme n'importe quelle chanson sortie de notre top 50 (vous savez, le schéma couplet / refrain / couplet / refrain / break / refrain qu'exigent les radios et qu'affectionne l'engloutisseur de soupe sonore que nous servent quotidiennement les médias).
Ce "Descent into chaos" est donc un produit parfaitement formaté, du metal pré digéré, facile d'accés, bourré de riffs enjoués et entraînants, de mélodies simples, de hits, (écoutez "Frozen" avec son refrain voix claire et son joli solo), qui devraient permettre au groupe de vendre un bon paquet de skeuds Outre Rhin où ce genre de bouse métallique bien grasse et sans finesse fait encore et toujours fureur.
Contrairement à ce que l'on voudrait presque nous faire croire, Nightrage (putain ce nom !!!) ne fait pas de death metal, pas de thrash non plus, c'est un rejeton de plus issu de cette médiocre scene de Goteborg qui nous saoule avec ces mélodies trop évidentes. Nightrage est à mon sens un groupe de mauvaise pop saturée qui compose des chansons bêtes sans se soucier d'être inventif ou créatif, juste des chansons basées sur des riffs banals, entendus 1000 fois.
Inutile de s'attarder sur le travail des instrumentistes sur cette rondelle tant tout est stéréotypé, les guitaristes nous balancent sans relâche ces riffs heavy/death (gloups) puants qui nous font regretter l'époque ou la Suède proposait les premiers albums d'Unleashed, Entombed ou Dismember. Le chant est lui aussi parfaitement conforme au style et le batteur se contente de rythmer le tout sans fioritures.
Century Media est content, le disque est très vendable, très efficace pour le metalleux peu exigeant mais tellement inintéressant pour des oreilles blasées par toutes ces merdes réellement commerciales et sans âme qui ne misent que sur l'efficacité d'une formule déjà éprouvée.
Death mélodique mon cul !!