NAPALM DEATH - Order of the Leech - 2002 ( Feto Records )

Tracklisting:
1. Continuing War On Stupidity
2. The Icing On The Hate
3. Forced To Fear
4. Narcoleptic
5. Out Of Sight Out Of Mind
6. To Lower Yourself (blind Servitude)
7. Lowest Common Denominator
8. Forewarned Is Disarmed?
9. Per Capita
10. Farce And Fiction
11. Blows To The Body
12. The Great Capitulator

17/20

Plutot peu attiré par l'orientation prise par le groupe après "Utopia Banished" (1992 quand même), j'avais retrouvé un semblant d'interet à l'écoute du très bon "Ennemy Of The Music Businness" montrant un Napalm Death apparemment désireux de retrouver la hargne de ses débuts. "Order Of The Leech" pouvait confirmer ou infirmer cette nouvelle tendance et la présence du logo d'origine sur la pochette me mit en confiance (on se raccroche à ce qu'on peut !). Une confiance non trahie par ces respectables "vétérans" de la scene extrême qui balaient absolument tout sur leur passage avec cet album monumental. Les années ont passées et cela s'entend tant le groupe maitrise son sujet, Napalm a exploré différents horizons dont il a aujourd'hui parfaitement digéré les différents éléments pour nous les recracher violemment dans chacun des 12 brulots qui composent "Order Of The Leech". Les titres ne dépassant que très rarement les 3mn s'enchainent sans réel temps morts et proposent un mélange explosif de tout le meilleur de la musique extrême. Tour à tour death metal, presque industriel, souvent franchement grindcore et même purement punk/hardcore sur certains plans évoquant les racines profondes du groupe. Effectivement pour la première fois depuis très longtemps Napalm revient aux sources et n'hésite pas à asséner ces riffs HxC "blastés" qui firent la gloire de "Scum" il y a maintenant quelques longues années, même les backing vocals hurlés font leur véritable retour sur de nombreux refrains qui devraient vous polluer l'esprit pendant quelques jours tant leur impact est monstrueux ("Out Of Sight Out Of Mind" ne vous quittera plus apres être passé dans vos pauvres oreilles.)
Dotés d'une maitrise instrumentale parfaite, ces musiciens (sorte de cultes vivants) nous agressent à coups de riffs ultra précis, ultra puissants, regorgeant d'une énergie incroyable allant jusqu'à flirter avec la scene post hardcore des Converge ou Coalesce sur le torturé "Forced To Fear". Autre avantage de taille pour ces dinosaures, une énorme experience scenique qui leur permet de frapper juste à chaque seconde et de ne jamais s'encombrer de plans inutiles pour viser l'efficacité maximum. Enchainant sans faiblir les parties ultra rapides sur lesquels le batteur assure méchamment et les plans pesant développant une puissance phénoménale, (le break de "Narcoleptic" devrait enflammer tous les mosh-pit de la planète), Napalm Death n'est jamais lassant et ne glisse pas dans la linéarité du brutal death US actuel..
Evidemment, cet album n'est pas le digne successeur des cultissimes "Scum" et "From Enslavement To Obliteration" brutalement accouchés par les irremplaçables Lee Dorian et Mick Harris, mais il renoue malgré tout avec ces années et laisse échapper le doux parfum de la sauvagerie d'antan…plus de doutes, Napalm Death est de retour.