MEGADETH - Killing Is My Business... And Business Is Good - 1985 ( Combat )

Tracklisting :

1. Last Rites/Loved to Deth
2. Killing Is My Business...and Business Is...
3. The Skull Beneath the Skin
4. Rattlehead
5. Chosen Ones
6. Looking Down the Cross
7. Mechanix
8. These Boots

17/20

Bon, j’ai bien envie, c’est mon coté vieux con radoteur, de commencer cette chronique par un bla bla sur Mustaine et metallica mais je pense qu’en surfant un peu sur les sites de fans du groupe sus-mentionné et de megadeth vous trouverez assez d’info dignes de OK magazine expliquant ce qu’il s’est passé (drogue pour les fans de metallica, jalousie pour les fans de megadeth, les 2 étant plausibles vu que Dave Mustaine était drogué et talentueux/grande gueule).

Toujours est-il que c’est un peu plus d’an an après la sortie de Kill’em All que Megadeth rentre en studio pour signer son premier album qui sortira en Mai 1985. Et cet album a une saveur particulière pour moi car c’est avec ça que j’ai découvert le thrash.

L’intro est pourtant assez pourrie, une reprise de musique classique au synthé bontempi assez ignoble, vite oubliée avec le premier riff furieux plus thrash/speed tu meurs. L’agressivité et la rapidité qui se dégage de ce riff constitue l’essence du trash pour moi. Je peux vous dire que je me suis souvent passé l’intrusion de ce riff en boucle quand j’ai découvert cet album. Le titre continue dans une veine agressive saccadée servie par Gar Samuelson bien carré, une basse super audible, tout au long de l’album, et surtout des soli imparables.

Le title track est une réussite thrash mais dans sa veine plus accessible et « joyeuse ». On retrouve en fait la trame et la structure de l’excellent title track de l’album suivant « Peace Sells… ». On démarre sur du groovy, puis une accélération avec un riff tellement megadeth pour finir sur le refrain, grand classique à mes yeux avec Chris Polland se déchirant à la guitare et Gar Samuelson martelant la double pour parachever le tout….you’d better believe it ha ha ha ha…

« The Skull Beneath The Skin » démarrant sur un lick de guitare fait lentement monté la pression jusqu’au lead ravageur de Mustaine posé sur un riff thrash mesquin, j’me comprends, comme on en fait plus. Je ne sais trop que dire, qu’est-ce qui m’a plu dans le thrash et dans le death ? C’est tout simplement l’enchaînement FLUIDE de riff imparables. Je déteste le coté « lego » de pas mal d’album de thrash ou de death (de metal en général), notamment le Metallica du « And Justice… », qui nous pétent les loches à enchaîner pour enchaîner des riffs pendant 3 plombes cassant toute la fluidité des morceaux. Bon bah sur cet album de Megadeth ce n’est pas le cas, ça passe tout seul notamment grâce au travail de lead guitar ne servant pas qu’à faire le beau mais aussi à passer d’un plan à l’autre avec fluidité.

Sinon, je vous vois venir avec ce vieux truc de la voix de Mustaine : c’est vrai il chante comme un canard et ça peut effectivement être chiant mais c’est surtout le cas quand il a essayé de vraiment chanter...quand il gueule, ça ne dépareille pas du tout (et c’est pas plus pourri que la voix sur le premier metallica). Après plusieurs écoutes où le groove thrashisant de ces compos vous aura conquis vous vous serez fait au timbre nasal du père Mustaine, bien mauvais chanteur.

Il y a quand même évidemment des trucs moyens sur ce release, par exemple « Rattlehead » est un peu trop classique pour moi, trop metal si vous voyez ce que je veux dire. La rapidité est là mais ce sont les soli qui viennent sauver ce morceau qui a mal vieilli (et avec des paroles vraiment mais alors vraiment bidons).

Le morceau suivant, « Chosen Ones », est assez festif, un petit coté 70’s je ne sais pas comment définir, les Blues Brothers faisant du thrash…sympathique et groovy. Mustaine s’en donne à cœur joie à la lead guitar au milieu du titre et le titre finit sur un plan délire avec notamment un break de basse bien senti. Headbanging joyeux garanti ! « Looking Down The Cross » est du même acabit avec pas mal de licks de guitare et de variété avec ce break porté par la rythmique qui vient relancer le titre pour une deuxième vie. Et on achève sur une version accélérée et améliorée de « The Four Horsemen » de metallica avec « Mechanix »

La production ne sert pas trop l’album, tout est un peu chargé de reverb mais les instruments sont tous super audibles, la section rythmique (la basse surtout) est bien en avant. Bref un coté dirty qui sied bien à la musique. Ca sonne ultra naturel, on a l’impression d’être dans le local avec eux…on entend donc un peu trop la batterie.

Bref un disque que j’écoute beaucoup plus souvent que « Kill’Em All » (que lui je n’écoute plus jamais en fait) car il est plus agressif et catchy avec des soli vraiment bon.

Sur une note plus archéologique, évidemment vous me direz qu’en sortant après le 2eme Metallica et un peu avant le 2eme Slayer, cet album ne peut être une référence du même acabit d’un point de vue impact sur la musique. A cela je réponds 3 choses. Tout d’abord : oui vous avez raison, ensuite rappelez-vous que Mustaine a quand même fortement contribué au 1er metallica et que les mêmes vibrations l’animent sur ce « Killing Is My Business… » et enfin pour finir, qu’est-ce qu’on en a à foutre ? La musique c’est fait pour être écouté d’abord et pour moi entre le 1er metallica et le premier megadeth, il n’y a pas photos ! Bonnes compos, zicos de qualité supérieure (sauf à la basse mais c’est du tout bon quand même)…J’éprouve un vrai plaisir à chaque écoute…j’ai du racheter le cd car ma cassette était devenue pourrie après trop d’écoutes… mais sur mon cd il n’y a plus la reprise assez réussie, mais parfois gonflante, de « The Boots.. » de Lee Hazelwood. Après 8 titres dont 7 vrais dont 1 moyen ça fait peu mais au lieu de gueuler ré-appuyer sur play quand c’est fini ! Un style de thrash groovy assez unique donc avec ce premier, et plus léger, des 3 albums de megadeth qui vaillent la peine à savoir: « Killing.. ; », « Peace Sells… » et « Rust In Peace ». Mais je ne me battrais pas sur ce point n’étant pas un grand amateur de megadeth et préférant en général plutôt le death au thrash. En tout cas, parmi les « grands » (je laisse à votre appréciation la définition du terme) du thrash US on tient selon moi le meilleur premier release avec « Killing… ». Ha attendez…il paraît, mais je ne sais pas, que la version remasterisée sonne bien mieux.