MARDUK - Plague Angel - 2004 ( Regain Records )

Tracklisting:
1.The Hangman Of Prague
2.Throne Of Rats
3.Seven Angels,Seven Trumpets
4.Life`s Emblem
5.Steel Inferno
6.Perish In Flames
7.Holy Blood,Holy Grail
8.Warschau
9.Deathmarch
10.Everything Bleeds
11.Blutrache

11/20

Et un de plus pour Marduk, un album de plus au palmarès des Suédois à ranger à côté des autres sans même avoir besoin de l'écouter tellement son contenu est prévisible. Marduk tourne en rond depuis longtemps maintenant, nous ressort la même recette moisie tous les ans et en nous assurant qu'il s'agit du renouveau du groupe. De moins en moins crédules nous tentons une fois de plus l'expérience pour comprendre après quelques minutes (secondes pour les plus perspicaces) que Marduk nous a refait du…Marduk !!! (étonnant non ?)

Une fois l'impression de puissance procurée par la rapidité des tempos digérée, c'est l'ennui qui pointe le bout de son nez pour ne plus vous lâcher jusqu'à la fin et ce ne sont pas deux titres plus lents, dont un surpuissant "Seven Angels, Seven Trumpets" lourd et noir, et un trop long instrumental "Deathmarch" tout aussi inefficace qu'inutile qui vous aideront à mieux apprécier cet opus.
Ne comptez pas non plus vous envelopper dans un drap souillé par l'atmosphère glauque et poisseuse sensée salir une oeuvre de black metal, il y a bien longtemps que Marduk ne prête guère attention à ce genre de détail préférant de loin s'acharner à jouer le plus vite possible au détriment du reste.
N'étant pas de grands techniciens, et étant donné la vitesse d'exécution obligatoire, les guitaristes ne peuvent que balancer les même riffs que ceux qu'ils jouaient sur les albums précédents sans chercher à se renouveller le moins du monde ou même à diversifier un peu leur petit univers harmonique. Même chose pour l'athlète qui tient les baguettes, son entraînement intensif lui permet de frapper très vite, sans finesse(s) ni inventivité et il ne reste guère que les cordes vocales pourtant sous exploitées ici de Mortuus, (également vocaliste de l'excellent Funeral Mist, groupe qui prouve si besoin était qu'il est possible d'être brutal et ingénieux), pour apporter une petite touche réellement malsaine à ce Plague Angel plutôt fade.

Du côté des points positifs, gageons que les fans du groupe ne seront pas déçus et retrouveront pour leur plus grand "plaisir" ce tourbillon sonore que le groupe sait si bien distiller (même si d'autres le font bien mieux) et espérons que la prestation de Mortuus sur "Seven angels, seven trumpets" donne quelques idées au groupe et pourquoi pas l'envie de nous surprendre en allant chercher l'enfer au fond de tempos beaucoup plus gras sur des rythmiques diaboliquement plus épaisses.

Plague Angel s'ingurgite rapidement et s'oublie rapidement, Marduk ne surprend personne et son black metal brutal sans feeling ni profondeur fini par lasser incroyablement.