Manticore - Behold The Ascension Of The Execrated - 2012 (Deathgasm records)

Track listing :
9 titres (dont une cover de Venom)

--




Arg, enfin ! je ne vous rejouerais pas le gars en manque de la chro du superbe split avec Grave Upheaval...mais quand même ça commençait à faire long 6 ans !

Simple et direct, Manticore a pour moi un truc spécial, une capacité à composer des titres mémorisables et crédibles dans un style bas de plafond. Toujours centré sur le bassiste/vocaliste Ixitichitl et son batteur, Manticore s’est adjoint depuis le split un nouveau gratteux vocaliste, s’est enfermé 2 jours dans une cave et a commandé 4 labels pour pondre ce nouveau release.

Une chtite intro nous permet de renouer avec la voix venimeuse de Ixitichitl et de découvrir un son de gratte très saturé et sec à la fois. Le grain est hyper présent, sans pour autant sonner swedish. Ca donne l’impression d’accrocher de partout dans l'exécution et rend les riffs durs à discerner. Que dire ? La recherche d’un son hyper abrasif et ultime ? Sans concession pour sur, je n’ai pas réussi à m’y faire. On est loin d’une bouillie façon raw black metal, mais ce son nuit à l’impact du style et rend l’écoute très linéaire voir gavante pour être honnête. La basse toujours audible ne suffit pas à donner du gras ou du sustain. Par contre elle aide à distinguer le tout. Il faut en outre attendre le 4eme titre pour avoir droit à un passage heavy avec le coté teigneux que sait bien distiller le groupe. «Denying the resurrection», presque punk, est taillé pour la scène...et on finirait par rentrer dans l’album si ce n’était ce son qui me gonfle....un truc pour groupe de grind gargouillant...je ne sais pas.

Bref, je me suis senti un peu dégouté. Ca m’a rappelé, en pire, leur release «bowels of the unholy....» qui souffrait lui aussi un peu du son, encore qu’on s’y faisait alors que là...on finit par ne retenir que le coté simpliste et les riffs pas gégéne...

A éviter...6 ans pour ça ! Mais allez j’y crois encore...si vous voulez tenter Manticore c’est avec «ritual...», «for rats an plague» ou le split avec Grave Upheaval qu’il faut le faire.