KHANATE - Things Viral - 2003 ( Southern Lord )

Tracklisting:
1. Commuted
2. Fields
3. Dead
4. Too close enough to touch

17/20

Il n’y a plus rien. Il n’y a plus rien si ce n’est la douleur, la colère, la frustration, la haine. Il n’y a plus rien que le vide de nos vies dévastées. Une nappe de sons grinçants, irritants, en guise d’ouverture d’une représentation de terreur sonore et mentale. Une nappe qui semble se répéter mais se distord dans un espace-temps mis à sac par quatre prophètes d’un chaos annoncé. Le son aiguë des cymbales apparaît, se mêle à cette bouillie de larsens et autres grincements. Des accords épars sont lâchés, on ne sait pourquoi ni comment. Et puis il y a cette voix. Ou plutôt ce son organique émanant d’une entité vivante et torturée. Un son metallique sur lequel s’est déposé un pellicule de rouille, infectée de bactéries et autres virus. Un son modulé par un être ici rongé par les sentiments les plus sombres. Et ce son, cette voix, dicte des mots, des phrases. Dures, angoissantes, collant parfaitement à l’ambiance glacée de leur funèbre accompagnement. Pendant l’heure d’endurance que nécessite l’écoute de ces choses virales, une tension s’empare de mon corps, mes membres se raidissent, ma mâchoire se crispe et mes yeux se fixent vers un monde invisible. Vu de l’extérieur, tout ceci semble terriblement décousu mais il n’en est rien. Chaque attaque, chaque coup, chaque cri est totalement maîtrisé, aussi hallucinant que cela puisse sembler. Rien n’est laissé au hasard. La marche vers le vide, d’une lenteur pachydermique, est orchestrée de A à Z. Après son passage, rien n’est plus comme avant. Les standards sont annihilés, les fondations cassées. Une nouvelle perception de ce que peut être la musique et ce qu’elle peut offrir s’ouvre à nous. Eprouvant. Dérangeant.