KARNARIUM - Tänk På Döden - 2005 ( Embrace my funeral )

Tracklisting:
1. Post coitum assimilabar ab familia dulci (s/t 2004)
2. Averse incantation (ode to the queen of beasts) (s/t 2004)
3. Astral Rejektion (unrealeased 01)
4. Horrifik Revelry (split avec Betrayed 2002)
5. Dead Parturition (breaking the manacles...2000)
6. Breaking the manacles of Malkuth (breaking the manacles...2000)
7. Apokalyptic Intro/Offering to our Creator (unrealesed version 2000)
8. Disgorged Bowelmovement (Disastrous Murmur reh. cover 2001)
9. Bringing forth the plague (demo 1 2000)

14/20

KARNARIUM - Deity of opposites - 2006 ( Blood harvest )

Tracklisting:
1. Deity Of Opposites
2. Yearning Dissolution
3. Deconstructing The Structure

15/20

Bon en ce moment je n’ai pas vraiment de temps à perdre d’où un manque de chroniques incendiaires malgré une sur representation flagrante de médiocrité et de moutonnerie. Disons que d’autres sites se spécialisant déjà assez dans le « support the scene ! yo ! » vous permettront de lister un florilege de daubes à éviter. Pour ma part, en dehors du petit délire de vieux con que je viens de vous servir, je souhaite, chers amis, vous introduire à la musique des suédois de Karnarium en vous parlant de la compilation des releases pré 2005 regroupé sur un cd « Tänk Pa Döden » et du 45 tours plus récent « Deity Of Opposites ».

Monté la même année que Repugnant, notre trio, ou duo selon les cas, de charme, dont 2 membres de Pagan Rites, pratique un death metal brutal mais pas brutal death metal. Disons que quelque chose rappele évidement un peu la sauvagerie dépoussiérée du vieil Incantation, et parfois les plans lents d’Autopsy. Le style bien brutal tendance US et, tout en dégageant l’impression d’être joué par des maniaques, ambiance sud américaine, n’en a pas moins une dimension sombre et tordue. Bref l’esprit macabre et grotesque du death metal est honoré avec conviction. Le tout avec une certaine touche suédoise, genre le Grotesque des 3 premiers titres du ep « Incantation » de 1990, et parfois un très très lèger coté « mélodique », le mot est grand, tendance morbide.

Les 2 premiers titres, peut être les meilleurs du cd « Tänk Pa Döden » sont issus du ep 2 titres de 2004. Un coté thrashy dans le riff d’intro, bourrinage de mise, quelques dissonances, le titre est un peu alambiqué avec son break lourdingue. Le second dans la même veine acheve d’enfoncer le clou avec en prime des leads apportant une dimension désincarnée. Ce 7’’ est une bonne réussite dans un style ancien, efficace et blasphematoire. La production est clairement sans concession et sans flinguer la musique, comme peuvent le faire certains groupes de beumeuh au nom de la trou evil attitioude, lui donne un vrai coté cru et épais. Bref un truc qui sied parfaitement au style.

On retrouve aussi le 1er et le 3eme titres de la démo « Breaking the mancles of malkuth » de 2000. Celle ci est parfois qualifiée comme ayant un coté brutal death, cela se limite, je vous rassure, à quelques blasts très rapides, par la suite délaissés, et parfois à une voix forcée et un chouille porcine et basta. Karnarium distillle toujours une ambiance un peu sombre notamment sur le break satanique de « Dead Parturition ». De bons titres mais moins que ceux du ep d’ouverture vers lequels le groupe va converger, sans vraiment partir de loin, comme on peut le voir avec les titres du split avec Betrayed et le unreleased de 2001. Tous ces titres avec un son cru, évidemment, mais pas dégueu loin de là.

Je ne toucherais qu’un mot du 3 titres « Deity Of Opposites » sorti chez Blood Harvest en 2006, dans la droite lignée du 7’’ de 2004 avec un son un peu plus caverneux et épais, plus de solis et des titres plus riches le tout contribuant à renforcer l’obscurité du style developpé par Karnarium : du tout bon.