JUNGLE ROT - Fueled by Hate - 2004 ( Century Media )

Tracklisting:
1) Intro
2)Face Down
3)Let them die
4)Fractured
5)Gain Control
6)Gasping for air
7)Low life
8)Scars of the suffering
9)Symbols of hate
10)No surrender
11)Habit fuilled
12)More demon souls

4/20

Voici un groupe présenté par le département promotion/marketing de Century Media comme les pionniers du death groove avec un background de fan loyaux. Dans leur bio on trouve cette phrase, qui a le mérite d’être honnête “JUNGLE ROT have never tried to be the goriest or most technical band in the extreme underground, but instead have focused on flowing grooves”. Grattons un peu et on voit que la première démo du groupe date de 92 donc niveau pionniers on est loin. Par ailleurs la phare citée ci-dessus n’est pas complète car il manque ceci : "… and infectious catchy songwriting” et là je dis STOOOOOOOPPPP on arrête le délire de suite messieurs.

Votre death est certes intelligible et ne vient pas remplir la cuvette de chiotte déjà débordante qu’est la scène brooootal deal metal. Mais bon, vos riffs sont tous presque identiques, et si les meilleurs choses sont souvent les choses les plus simples, il ne faut pas inverser et se dire que c’est la simplicité qui fait à coup sur les bonnes choses. Pour preuve, votre musique et celle, au hasard (lol) de Six Feet Under, groupe auquel vous devez vouer un culte en secret. Et oui, si Obituary a su poser un son et un style de riff puissant, leur égarement sur le bien faible « Back From The Dead » n’est pas à prendre en exemple. L’idée est certes louable mais dites vous que le problème du style que vous voulez éviter (le brooootal) est sa linéarité, sa monotonie et que en terme de monotonie, votre album (vos albums mêmes) se pose en champion. Par ailleurs, foutez vous des paroles gore mais franchement vos lyrics sont aussi à se taper le cul par terre de rire et ne valent pas mieux.

A quoi sert de réaliser des disques interchangeables eux mêmes composés de titre interchangeables et soporofiques ! Le style, pauvre et mono dimensionnel, est déjà saturé par Six Feet Under, LowBrow, Catastrophic ou Torture Killer (sous-groupe qui reconnaît pomper texto des riffs de Obituary et qui a commencé en groupe de cover de Six Feet Under). N’est pas Obituary qui veut, n’injecte pas des touches de Hardcore dans son death le premier venu. Restez donc au niveau local, vous seriez plus convaincant en « bon groupe sympa régional » mais par pitié épargnez-nous.

Sinon, j’en entends certains clamer au death old school. Ce n’est pas parce que Jungle Rot renie le broootal death qu’ils sont old school. Ce n’est pas parce qu’ils ne privilégient pas la vitesse qu’ils sont old school. S’il vous plait pas de confusion. Jungle Rot mélangent simplement le plus chiant du hardcore avec le plus chiant du death.