ISIS - SGNL 05 - 2001 ( Neurot Recording )

Tracklisting:
1. SGNL>05 (Final Transmission)
2. Divine Mother (The Tower Crumbles)
3. Beneath Below
4. Constructing Towers
5. Celestial (Signal Fills The Void)

14/20

Dans le prolongement de son excellent 3 ème release, Celestial, sorti en 2000, ISIS nous pond ce mini cd, de 40 minutes, 1 ans après. Catalogué Hardcore faute de mieux et sans doute parce qu’ils viennent de Boston, ISIS, s’inscrit plutôt dans une lignée « post hardcore ». J'ai bien envie de rajouter le mot "emo" mais leur style diffère trop des groupes dits emo-core. Pour autant ISIS, c'est tout en feeling mais avec un mur de guitares ultra denses, amples, de gros riffs boombastic, une approche hypnotique, une voie hurlée se noyant au milieu de tout cela. Appréciant le contraste, des passages calmes et mélancoliques, voir ambiant, s'insèrent parfaitement et paradoxalement maintiennent bien la "pression". Les quasi dieux de Neurosis sont une comparaison qui vient à l'esprit, non qu'on soit en présence d'un copy-cat, loin de là. Mais en terme de vitesse, de contrastes, d'émotions dégagées, de mise en place des ambiances (longs titres hypnotiques), il y a pas mal de points communs. Pour autant, ISIS a conservé une touche plus Hardcore/post hardcore.

Si on veut s'amuser à continuer le comparatif, ISIS a sorti sur mini cd sur le label des gars de Neurosis, et à l'instar de ce fabuleux groupe, les side projects sont, à priori, inattendus (cf House Of Low Culture).

Commençant par un instrumental ambiant assez glauque, presque dark ambiant, il faut attendre 3 minutes avant de retrouver la formation standard sur un pur titre d'ISIS. Avec "Beneath Below", on repart dans un plan pas joyeux dont ISIS a le secret: une batterie, sonnant monstrueusement bien, égrainant une rythmique simpliste/doomy accompagnée d'une sorte d'orgue. On ajoute la voix, claire, de Aaron pour laisser le morceau se finir dans une évanescence de nappes de sons. Le feeling en résultant ressemble un peu à du Monumentum période « In Absentia Christi ». Vient ensuite un des clous du cd (avec "beneath below"), le monstreux "Deconstructing towers". Une mélodie simple est développée sur plusieurs modes
d'ambiances. L'entrée calme laisse vite place aux grattes énormes allant crescendo sur un pattern de batterie tribal. Et on clôture sur un remix par Justin K Broadrick himself. Le morceau est rendu plus éthéré...et malheureusement parfois un peu longuet. Au final un bon mini cd à conseiller mais après Celestial !

Ce groupe est clairement puissant (la vrai puissance pas la soit disant violence soporifique du "brutal death"), parfois déstabilisant et présente une musique riche en feeling.

http://www.neurotrecordings.com/