INTEGRITY - Systems Overload - 1995 ( Victory )

Track List :

1 - Incarnate 365
2 - No One
3 - Systems Overload
4 - Armenian Persecution
5 - Grace Of The Unholy
6 - Forevers Horizon
7 - Mediator
8 - Salvations Malevolence
9 - Fading Away
10 - Jimson Isolation
11 – The Screams
12 - Search For Divinity

16/20

Tremblez mortels ! Tremblez pauvres humains sans avenir ! Tremblez et écoutez le déclin de votre condition misérable. Les hérauts de malheurs d’Integrity livrent ici leur deuxième album, faisant suite quatre ans après au remarquable mais encore plein de défauts Those Who Fear Tomorrow.
En quatre ans, les cinq de Cleveland, menés par leur leader et chanteur charismatique, Dwid, ont alourdi et renforcé leur son et leur propos. On est en plein milieu des 90’s, heure de gloire du label Victory (Earth Crisis, Snapcase, Bloodlet, Strife, Deadguy) et de la seconde génération du hardcore straight-edge. Mais on est loin du discours positif de la fin des 80’s. Cette seconde vague straight-edge se démarque par un discours beaucoup plus sombre et pessimiste, emprunt d’un vocabulaire apocalyptico-biblique, accompagné d’une musique beaucoup plus métal. On disait New School y a dix ans. Mais pour Integrity et quelques uns de ses camarades de misère (Starkweather, Catharsis), on parle d’Holy Terror. Holy Terror, ça sonne à la fois ridicule et terrifiant, second degré tout en traduisant véritablement l’ambiance du style.
Integrity livre ici un album de hardcore cru, très loin de renier ses influences 80’s, brutal, le plus souvent rapide et sans concession, teinté de métal pour les ambiances poisseuses et les soli de guitares omniprésents. La production est elle aussi crue et sans fioritures. Comme si Negative Approach croisait le fer avec Slayer et Amebix. Et puis il y a ces vocaux, désespérés, arrachés, scandant leur dégoût pour le monde qui l’entoure. C’est crade, vicieux, poisseux, viscéral, urgent et surtout… dangereux. Ça l’est encore plus quand Integrity ralenti le tempo comme sur Salvation Malevolence. C’est cette dangerosité, ce côté oppressant qui démarque Integrity de ses contemporains tout en jouant une musique pourtant très ancrée dans le hardcore des 80’s. Difficile de décrire techniquement l’ambiance dégagée par Systems Overload sans tourner en rond avec les qualificatifs et les superlatifs. Une simple question de feeling et d’intention. Ça fait toute la différence. Et ça fait un grand disque, se concluant sur Search For Divinity, plage ambiant industrielle montrant l’intérêt que porte Integrity à ce style et qui se retrouvera de manière régulière sur leurs prochaines productions et sur Psywarfare, le projet solo de Dwid.
Les possesseurs de la version CD se coltineront les vieilles démos en bonus. Pas franchement indispensable mais intéressantes à titre d’archive.