INSOMNIUM - Since The Day It All Came Down - 2004 ( Candlelight )

Tracklisting:
1. Nocturne
2. The Day It All Came Down
3. Daughter of the Moon
4. The Moment of Reckoning
5. Bereavement
6. Under the Plaintive Sky
7. Resonance
8. Death Walked the Earth
9. Disengagement
10. Closing Words
11. Song of the Forlorn Son

3/20

Oui, c’est sûr, Opeth est un groupe excellent. S’inspirer copieusement d’Opeth ne peut donc pas donner un disque si mauvais que ça. Mais soyons fou ! Imaginons un seul instant qu’Opeth ne soit finalement qu’un groupe surestimé. Imaginons qu’en prenant un peu de recul, ce ne soit finalement qu’un groupe habile qui pond de bons morceaux sans plus, dotés d’une charge émotionnelle finalement pas si exceptionnelle. Que devient alors le groupe issu du même moule? car Insomnium n’est ni plus, ni moins, qu’un Opeth sauce death de Göteborg. Ce qui nous donne : un groupe s’inpirant d’un combo à la mode, le tout dans les formes d’un genre à la mode. Ca ne sent pas aussi bon que prévu.
Néanmoins, il ne suffit pas qu’un disque soit tendance pour être mauvais. Encore faut-il ne rien dégager. Et là, ces quatre finlandais ont fait fort. C’est, innondé de mélodies toutes plus niaises et banales les unes que les autres, qu’on essaye veinement de trouver un quelconque ressenti ? Le chant ? aucune chaleur, monomode (le mode death, mou, sans conviction). La section rythmique ? basse et batterie ne doivent leur présence qu’à la configuration empirique du groupe de metal. Les passages acoustiques peut-être ? lisses. En prenant le disque dans sa globalité, le constat ne s’améliore pas, entre frigidité et mollesse dans l’interprétation, mon cœur balance. Rajoutons à cela des passages à l’humeur exaltée, gerbant de naïveté. Ils n'ont pas leur place sur un disque visant le registre sombre/mélancolique.
Il serait faux de dire qu’on ne ressent rien à l’écoute de ce disque, tant les sentiments de vide, d’ennui et d’inertie sont profonds.
Les hyperhédonistes ont encore crié au génie, je crie à l’arnaque.

NB : En remplaçant "Opeth" par "In Flames", on obtient une chronique correcte du premier album du groupe (In The Halls Of Awaiting).