INCANTATION - Decimate Christendom - 2004 ( Listenable )

Tracklisting:
1.Decimate Christendom
2.Dying Divinity
3.Oath Of Armageddon
4.Blaspheme The Sacrament
5.Merciless Tyranny
6.Horns Of Eradication
7.Unholy Enpowerment Of Righteous Deprivation
8 .Thorns Of Everlasting Persecution
9.No Paradise Awaits
10.Eternal Darkness Under Conquered Skies
11 .Feeble Existence
12.Exiling Righteousness (Bonus Track)

14.5/20

Cruel dilemme pour le chroniqueur que je suis quand il s'agit de s'attaquer au dernier album d'Incantation, tiraillé entre le bonheur de se replonger dans les entrailles d'un death metal d'une pureté sans égale, bourré d'un feeling glauque, puant et le désespoir naissant face à cette nouvelle preuve flagrante d'auto plagiat et de refus obstiné de toute forme d'évolution.
Oui Incantation se mord la queue mais oui nous avons envie de leur laisser ce droit tant ils oeuvrent pour la survie d'un art qu'ils ne sont plus si nombreux à pratiquer, une formule vieille comme le style qui rejette la modernisation du son pour le conserver sale et rugueux. Une approche qui ne s'encombre jamais de fioritures au détriment des surprises qu'elles peuvent engendrer mais au profit d'une efficacité redoutable qui mouche toujours l'auditeur comme aux premiers jours. Ainsi nous retrouvons sur ce "Decimate Christendom" les riffs qui firent la gloire du combo, ces accélérations brutales qui tranchent brusquement avec les célèbres parties lourdes et écrasantes dont John McEntee a le secret, ces transitions abruptes et toujours ces mélodies" ténébreuses qui installent sur chaque album du groupe cette atmosphère unique. Mike Saez ayant quitté le navire c'est cette fois-ci McEntee lui-même qui assure au micro et force est de constater qu'il s'en sort avec les honneurs sans toutefois nous faire descendre dans les abîmes inhumains que nous faisait visiter la complainte gutturale du maître Graig Pillard.

"Oath Of Armaggedon"inquiétant durant ces 5minutes et demi qui a du mal à se traîner jusqu'à sa fin et rampe vicieusement sur un amas de riffs basiques et lourds, l'absence d'effets dont jouit la basse pour lâcher douloureusement 4 notes qui font office de break étrange en pleine tempête sur "Blaspheme The Sacraments", le riffing plus élaboré de "Mercyless Tyranny", la furie dévastatrice de "Decimate Christendom" ou "Thorns of Everlasting Persecution"ou encore la minute tout aussi atypique que malsaine de "Horns Of Eradication" suffisent à rendre cette nouvelle offrande très attirante. La production est toujours aussi minimaliste, extrêmement crue, elle sert à merveille l'Univers morbide du groupe même si l'on peut regretter le grain plus sourd qui habillait "Onward To Golgotha", peu importe.
"Decimate Christendom" ne bouleverse pas la donne, toujours aussi occulte, sombre et ragoûtante l'âme d'Incantation fait vibrer chaque note de cet opus, noyé dans un bain d'harmoniques malsaines qui nous sont désormais familières.

Evidemment Incantation peut lasser le fidèle qui comme moi suit le groupe depuis le début mais comment peut on maintenant imaginer les New Yorkais évoluer ? N'est il pas rassurant de se raccrocher à la foi inébranlable de ce groupe envers un death metal aussi pur en ces jours de misérabilisme musical quand les groupes à la mode baignant dans un consensus tout aussi pathétique qu'énervant pervertissent tout ce qu'ils touchent ? J'aime entendre Incantation solidement posé sur ses bases qui sont avant tout celles de tout un style et tant que le groupe nous offrira des albums de cet acabit, même s'il n'apporte rien par rapport au précédent, je supporterai ces défenseurs intègres d'un death metal sans concession parfaite antithèse d'un Behemoth en vogue sans âme et plastifié.