IMPALED - Death After Life - 2005 ( Century Media )

Tracklisting:
1-Goreverture
2-Mondo Medicale
3-Gutless
4-Theatre of Operations
5-Preservation of Death
6-Wrought In Hell
7-Resurrectionists
8-Critical Condition
9-The Dead Shall Dead Remain
10-Medical Waste
11-Dead Alive
12-Coda Morte

4/20

Putain mais c'est honteux de pouvoir sortir des trucs comme ça sans se prendre un procès pour plagiat. Si le talent pour créer quelque chose de personnel manque à ce point il faut arrêter de suite de se positionner sur le marché du disque et se contenter de jouer dans son garage avec ses potes.
Impaled revisite le "Necrotisicm" de Carcass, n'hésitant jamais à reprendre un riff entier sans aucun scrupule et je me demande encore à quoi cela peut servir ? Je possède l'album "modèle" et je me pose de sérieuses questions sur l'intérêt d'écouter une copie, forcément moins bonne, de l'original génialissime. Rien à dire sur la qualité du travail mais peut on encore affirmer qu'il s'agit ici de leur travail tant ce groupe personnifie l'absence totale de personnalité, fumistes, copistes certes talentueux mais copistes tout de même !

Alors oui cet album est intrinsèquement bon mais il n'aurait jamais vu le jour si Carcass n'avait pas existé. Où est le travail de création ici ?
Ok Impaled tente de faire passer la pilule en ajoutant des synthés et un violoncelle sur quelques plans éparses mais on ne me la fait pas à moi, ce genre de fioritures à deux euros peut faire illusion sur le nouveau venu qui va presque s'écrier au génie mais l'amateur éclairé familier avec le travail de Carcass va, lui, crier à la supercherie, au cache misère.
Les structures sont empruntées aux fameux Anglais, les voix aussi, les riffs évidemment et tout le reste. Impaled s'installe aussi sur le même territoire mélodique que les maîtres mais fait pâle figure face aux solos de la paire Steer/Amott autrement plus talentueuse.

C'est donc très simple, si vous voulez écoutez un "Necroticism-like" jetez vous sur ce skeud et amusez vous à chercher de quels morceaux issus du chef d'œuvre précédemment cité proviennent 90% des riffs de cet album.
N'attendez évidement aucune surprise avec cet opus, vous évoluez en terrain archi connu et si cette impression pesante et constante de déjà entendu ne vous gêne pas plus que cela alors vous prendrez beaucoup de plaisir à ingurgiter ce "Death After Life". Si vous n'avez jamais écouté Carcass vous allez adorer mais votre éducation musicale est à refaire.
Pour ceux, qui comme moi, considèrent que ce qui a été parfaitement fait n'a pas besoin d'être refait reprenez votre noble quête de groupes aussi novateurs que Carcass (par exemple) le fût en son temps et ne vous laissez pas ralentir par ce groupe de reprises qui doit bénir l'inculture musicale de son auditoire et l'influence financière de Century Media sur la presse spécialisée copieusement arrosée (Vive la pub!) par cette mini major du metal.