IMMOLATION - Close To a World Below - 2000 ( Metal Blade )

Track Listing :

1. Higher Coward
2. Father, You're Not a Father
3. Furthest from the Truth
4. Fall from a High Place
5. Unpardonable Sin
6. Lost Passion
7. Put My Hand in the Fire
8. Close to a World Below

19/20

Après le semi échec, pour moi, de « Failures for Gods », dans la droite lignée d’un « Here In After » mais trop torturé et servi par un son foireux et une batterie trop en avant, revoilà Immolation en 2000, à peine un an plus tard, pour nous servir ce qui est, toujours selon moi, LE monument de sa discographie. Déjà, un coup d’œil et on voit qu’il se paie un artwork plus crédible et réussi…ensuite une oreille rapide et c’est une production claire et acérée, sans pour autant trop désépaissir le groupe, qui nous accueille. Je regrette toujours le son coup de massue de « Here In After » mais ce son plus fin reste ombre et souligne la dynamique des riffs du groupe.

Immolation est à son summum sur ce disque, et ce ne sont pas des finaux comme celui de « Fall From A High Place » chargé de feeling et de colère, digne d’un « Christ’s Cage » dans une veine différente qui vont me contredire. Malsain et compact, cet album l’est sans aucun doutes possibles. Immolation fait preuve d’un feeling énorme et rend son death plus humain de par ses mélancolies passagères, au milieu du style toujours puissant et colériques, comme sur « Unpardonnable Sin » et son intro. Le plus de simplicité de Immolation sur cet album permet d’apprécier son sens de l’efficacité, du riff qui tue et surtout son sens monstrueux de la composition. Sans sacrifier non plus sa complexité, et aucunement sa personnalité, Immolation sert un album plus mémorisable, plus facile diront les mauvaises langues, avec une très légère saveur black metal. J’ai bien dit simplicité, pas facilité et de plus je parle de plus de facilité que « Here In After », Immolation reste quand même cérébral et il faut payer le coût d’entrée dans sa musique.

C’est l’excellent « Father, Your not a Father » et sa basse, qui marque le plus ce coté à mes yeux. C’est presque un hit death metal que pond là Immolation, un titre furieux, qui rend furieux, qui vous prend instantanément. Le plus fort c’est que ce n’est pas non plus simpliste, le titre est assez fourni pour vivre longtemps sans perdre saveur avec le temps. C’est l’occasion de sentir la puissance d’interprétation du combo, notamment de Ross Dolan ultra intense dans ce titre.

Les 2 guitares, l’âme de Immolation, continuent leur collaboration mais dans un veine un peu différente, parfois plus épurée mais redoutablement efficace. En atteste, par exemple, « Furthest From the truth », avec au passage des cœurs inquiétants précédant la 2eme guitare maladive. Depuis « Here In After », je tiens Bob Vigna pour un grand guitariste de death ou sens où il a pris possession de son instrument à sa façon pour lui imposer ses visions mélodiques tordues. Bref, le monsieur est à mettre au niveau d’un Trey Azagtoth sans le coté mégalo et fan d’astrologie à 2 balles. Alex à la batterie prend toute son ampleur, il y aurait beaucoup à dire mais c’est tout simplement nickel, notamment aux niveaux des parties rapides qui sonnent plus véloces et sans pitié que sur « Failures From Gods » .Ross Dolan sert quant à lui une prestation très convaincante soufflant sa colère au long des 8 titres de l’album dont aucuns n’est à jeter. Moins étouffant et tortueux mais plus inquiétant, et parfois aussi vicieux et surtout plus fluide, « Close To.. » prend le pas sur « Here In After » dans mon panthéon de Immolation, et donc du death metal !

Immolation se renouvelle, et fait preuve d’une grosse maestria. Pas besoin de samples, voix féminines, clavier ou je ne sais quoi pour dégager puissance et feeling : 2 grattes, une basse, une batterie…Immolation devient clairement un des combos de death metal les plus crédibles et sérieux musicalement parlant avec cet album, consistant de la première à la dernière minute, où les morceaux nous prennent en eux pour nous faire vivre différents feelings. Un véritable déchaînement de colère et de puissance.