Heresiarch - Waevulf - 2014 (Iron Bonehead)

Track listing :
3 titres

--




Mes à priori sur ce groupe s’annulent un peu dans la mesure où j’apprécie ce style mais que le 1er ep, dans la lignée de Diocletian, m’avait déçu en dehors des 2 derniers titres (cf la chro par ailleurs dans nos pages). Il fallait en effet attendre ces 2 titres pour que le groupe semble plus sélectif dans ses riffs mais surtout s’attache vraiment à poser une ambiance, parfois lourde. Lourdeur vitale selon moins pour insuffler ce qui est l’essence de cette musique: un feeling fin du monde sur un champ de bataille.

La créature de MH n’entame ici bas aucune modification drastique et reste attachée à la barbarie nihiliste. Pour autant, là où «hammer of intransigeance», certes compact et hostile, m’avait parfois carrément ennuyé, Waewulf dégage clairement un truc. Dis autrement, Heresiarch a gommé pas mal de défauts dans ses compositions et aussi au niveau du son, un peu plus brut et puissant, moins moderne. Au final le feeling de puissance brute et aveugle est parfois palpable et c’est bien là le but de cette musique. Disons que de compact sur le 1er ep on passe à massif sur celui-ci.

Le tempo est moins rapide, même si quelques charges subsistent, je dirais même qu’il est carrément plus écrasant. Quasi incantatoire dans sa lourdeur, presque hypnotique, on pense au Witchrist de «the grand tormentor» mais un peu plus sale et surtout plus efficace car sonnant menaçant. C’est sur qu’avec un ep de 13 minutes, on n’a pas l‘effet usure de «the grand tormentor» qui reste un album un peu trop uberkult pour son propre bien. Disons que Heresiarch arrive plus retenir l’esprit de la demo compilation de Witchrist («curse of annihilation») tout en cognant lourd. Tout ceci est assez dur à expliquer. Quand on y pense les riffs sont aussi ballots qu’un Witchrist «grand tormentor» mais la sauce prend plus, notamment grâce à des arrangements sobre mais apportant un peu de variété...en outre la voix grasse est bien moins forcée et gonflante que sur le dit album de Witchrist...bref le sale groove néandertalien s’installe et les parties lourdes rendent presque palpables un sentiment de mauvais présage. Le titre final prend l’allure de l’épilogue d’une bataille achevée dans la mort la destruction totale. Mais s’il s’agit d'être intransigeant, avouons que les parties rapides relèvent plus du mur noise et manque un peu d’effort...

Le plus curieux se demanderont à quoi est du cette «évolution»: à l’adjonction de nouveau membre autour de MH ? A l’écoute de l’évolution de Withcrist ? Qui sait ! En tout cas le résultat est là... certes court mais à la limite tant mieux.

En acquérant cet ep j’ai appris qu’un 1er album était apparemment prévu cette année sans que cela me perturbe...une fois l’ep écouté j’avoue être devenu curieux..si Heresiarch arrive à améliorer ses parties rapides, porte le même soin aux arrangements et invoque le même esprit, qui sait ce qu’il pourrait advenir !