GORGUTS - Obscura - 1998 ( Olympic Recording )

Tracklisting:
1. Obscura
2. Earthly Love
3. The Carnal State
4. Nostalgia
5. The Art of Sombre Ecstasy
6. Clouded
7. Subtle Body
8. Rapturous Grief
9. La vie est prelude...
10. Illuminatus
11. Faceless Ones
12. Sweet Silence

20/20

Alors que l'on croyait le groupe disparu a tout jamais après avoir subi la politique de nettoyage lamentable de roadrunner, Gorguts nous revient 7 ans après le très bon " The Erosion of Sanity ". De cette époque il ne reste d'ailleurs que la tête pensante du combo, Luc Lemay.
Entrons dans le vif du sujet, "Obscura" n'est pas un simple album de death metal, mais il est l'album qui ré-invente le death metal, qui pose de nouveaux standards, de nouvelles bases et emmène le style vers des territoires jusqu'alors totalement inconnus. Au même titre que "Altars of Madness", cet opus révolutionne totalement l'approche du metal extrême.
Le death metal de Gorguts est devenu torturé, incroyablement complexe, dissonant, obsédant et dérangeant, servi par des musiciens d'exceptions utilisant leurs instruments comme personne n'avait pensé à le faire avant eux. Les guitaristes et le bassiste plantent des riffs dont on ne distingue pas le début de la fin, parfois interrompus par des breaks eux même cassés par un de ces accords que les musiciens semblent avoir inventé à force d'explorer les possibilités (jusqu'alors insoupçonnées) de leurs instruments. La palme revient au batteur Patrick Robert qui se promène dans ce labyrinthe sonore comme si tout était normal alors que nous parvenons à peine sur certains plans à battre simplement la mesure avec notre pied. Lui au contraire travaille d'une manière hallucinante dans ces mesures complexes (incomptables pour le commun des mortels) empruntées au jazz et participe à poser le chaos à l'aide de blast beats foudroyants, brefs, et eux aussi cassés par des breaks déroutants.
"Obscura" est un chef d'œuvre unique, résultat du travail incroyablement intelligent de musiciens qui explorent et font avancer les choses en prouvant que tout n'a pas été dit en matière de metal extrême.
L'intelligence du groupe illumine également le concept global de cet album. Evoluant à des années lumières des thèmes habituellement traités dans le style, Gorguts nous propose un voyage initiatique au pays de la méditation baignant dans une atmosphère proche du Bouddhisme, voire même du Taoïsme.
Que ceux qui ont bêtement classé cet album référentiel dans la catégorie "brutal death" courent s'acheter des oreilles ! Vous êtes une insulte à la création artistique, à l'analyse et au Génie.