Kosmoloko - Compilation - 2004 ( Galakthorroe )

Track Listing :

Haus Arafna: 1. Hymn To Despair 2. Haus Arafna: After All These Years
Subliminal: 3.Take You Baby 4. Hunting For Humans
Karl Runau: 5.Driven By Instinct 6. Hope For Your understanding
Maska Genetik: 7. Ocean 8. White Tracks
November Növelet: 9. Initially (Bluish Eyes) 10. In The Age Of Tears

--

Fer de lance d'un quasi style d'industriel au sein de Haus Arafna, les époux Arafna sont aussi boss du label Galakthorro. Monté en 1993 pour sortir les compos de Haus Arafna, le label s'est petit à petit développé, au gré des rencontres. Sans parler d'unité de style, Galakthorro est clairement industriel, un peu pop, Angst pop quoi. Pas fermé non plus quelques autres artistes déploient un son tout aussi particulier sur ce label.

Voici donc un sampler, composé de 2 titres inédits pour chacun des protagonistes.

NOVEMBER NOVELET: Auteur de 2 albums déjà chroniqués au sein de TSOTL, NN est comparativement aux 1ers releases de Haus Arafna, l'entité la plus proche de l'Angst Pop. Apres un 1er album froid et réussi, le coté pop, certes toujours délavée et déprimante, a je trouve trop pris le dessus. Le coté 80's n'est pas désagréable mais la voix de Mr Arafna n'est pas la plus juste et certaine lignes vocales s'avéraient un peu trop facile à mon gout. Bref une déception après un ep «more satanic heroes» et un 1er album de qualité. Sur le track «initially», NN exhale à fond cette sorte de pop ultra froide et machinale, délavée et déprimante. Les synthés, et le son sont très cold année 80. On aime ou pas, pour ma part c'est un bon milieu entre les 2 albums et j'adhère, ma limite mentale avec les synthés n'étant pas dépassé (sauf à la fin). «In the age of tears» nous sert un de ces riffs dont NN a le secret, dérangé, trituré, hypnotique, coupé d'une intervention glaciale de Mrs Arafna. Classique, efficace, un bon choix pour ce sampler mais un appetizer plus qu'un vrai titre.

MASKA GENETIK: ce projet solo russe est pour moi un des meilleurs trucs sortis sur ce label. Un album est (enfin) sorti très récemment, je dois encore m'en emparer. «Ocean» est un track tout simplement dément. Que ce soit la qualité du son, les distorsions, l'agencement, le sens du détail, tout est parfait. Hypnotique et déprimant, basé sur un beat simpliste couvert par une voix façon prozac, j'accroche énormément et suis capable de me le passer en boucle toute une soirée. Un petit coté inexorable lié tant au rythme, un peu dur dans le son, qu'à la voix, froide et résignée. La mélodie est loin d'être absente, sorte de vague apportant un petit sentiment d'urgence. Une écoute attentive permet de gouter à la justesse des choix sonores et à un certain degré de détail dans le mix. «White Ocean» renoue avec le style plus rude des débuts de Haus Arafna, mixant mélodie simple et froide (grâce aux voix) et musique plus harsch (sans être du power electronics non plus). Bref froid et dur, sentencieux mais accrocheur, Maska Genetik a bien appris sa leçon et le prouve avec ce titre. Malheureusement à peine après avoir releasé son 1er album, ce projet s'est éteint.

HAUS ARAFNA: quasi institution, à part dans l'industriel, ce groupe évolue petit à petit vers quelque chose de moins dur, pour preuve, leur dernier release «you». Je trouve même que les différences entre NN et HA deviennent trop minimes pour ne pas fusionner ces 2 entités du couple Arafna. Pour autant je regrette un peu cette évolution de HA et «you» m'a laissé le même arrière gout que le second November Novelet, plus accessible, plus facile, maladroit. Si on résumait HA, on pourrait dire qu'il mélangeait en fait 2 personnalités. Avec «hymn to despair» on est loin de NN et HA nous lâche un morceau corrosif classique et colérique, tout en restant lancinant...et éreintant. «after all these years» par contre a ce travers que NN a pris, presque dansant, pas gegene, trop aventureux coté vocal étant donnée le potentiel très réduit de Mr Arafna de ce coté là. Sincèrement ces 2 titres ne rendent pas justice à ce que HA a pu faire sur des albums comme Blut. Pour autant ils sont une bonne photo de ce qu'est HA actuellement.

SUBLIMINAL: projet indus harsch assez classique, payant son tribu au death industriel et à Whitehouse et aux années 80. Agressif, répétitif et dérangeant, les loops sont réussis, la voix malsaine (mais classique) fait toujours son effet. Rien de transcendantal pour autant. Bien intégré sur ce sampler car apportant une touche de violence éloigné des autres artistes, Subliminal restitue bien ses influences...c'est déjà ça.

KARL RUNAU: Un des premiers à avoir été releasé sur le label. Grosse surprise de ce sampler pour moi, ces 2 instrumentaux sont très réussis. Dans la lignée d'une angst pop mais pas exactement, on a toujours un coté sombre et catchy, une froideur, alliée à un travail sur les sons, accrochant un peu l'oreille et distillés par oscillations. Je ne vois pas trop comment en dire plus, trop mauvais dans mon vocabulaires et mes références (si je parle des plans plus ambients des débuts de Imminent Starvation mais sans la rythmique de plomb ?), je ne peux que vous encourager à tester vous même. Assez riches et prenant, ces 2 titres de Karl Runau m'ont bien scotché...à creuser.