FOLSKTORM -€“ Folksongs - 2011 ( Old Europa Cafe )

Track Listing :

1.Say No
2.Vermin
3.No Need to Control
4. Smuts
5.Vermin Funeral/Lonely is the Grave
6.I Gave You Life
7.Lifeline
8.Charlie's Song
9. One
10.War of a World
11.Intifada

--

Le geek suédois de l'industriel est de retour avec Folkstorm, un de ses projets que je préfère. Que dire ? Pas original pour un sou sur ce projet (et d'autres), HNB est un érudit et un grand bidouilleur. De là il manie avec dextérité les codes et références. Un peu en berne depuis Folkmusick, ou une personnalité se faisait un peu sentir, Folkstorm devient un peu un gros clin d'oeil. Flagrant sur Ortodox, album sympa sans plus, c'est encore plus le cas sur ce Folksongs. Par contre, ce nouvel album est moins abrasif que Ortodox, on est plus dans le beat analogique que dans l'écorchage d'oreille (modéré quand on compare à un album comme Sweden). On replonge en plein fin 80's et dans les joies de l'analogique. Les loops, la texture des sons, les rythmiques tonitruantes sont typiques. Tout y est, même l'ambiance. Reprenant, voir plus, une palette étendue d'influences, l'album reste diversifié, sans pour autant perdre en unité. C'est toujours ça de pris quand on se rappelle le coté monolithique des tout premier release de Folkstorm. Recourant plus aux vocaux (haineux), à l'instar de ceux utilisés sur «ortodox», l'album est très rythmique et ne donne pas dans le noise ou le bruitisme. Pour ceux que ça interpelle c'est donc plus proche d'un Le Syndicat et n'a rien à voir avec un Controlled Bleeding ou un Mathausen Orchestra. Bref simplifions en disant accrocheur et pas du tout expérimental/douloureux, on pourrait presque hurler «Vermin» sous la douche...un «Vermin», bien colérique, qui me dit carrément quelque chose, mais depuis des semaines que je me dis ça je n'ai pas réussi à retrouver où j'ai déjà entendu un délire comme ça. Le coté énervé, désabusé, déglingué est bien présent sur tout l'album. Pas mal de plages plus ambient (3, 5, 6 ou 8, 10, 11) permettent de gouter à ces oscillations ou rythmiques froides et inquiétantes (attention on ne parle pas de dark ambient ou même de ce mood inquiétant de certains groupes de PE), à ces textures typiques de l'industriel old school. La 9 est basé sur la même rythmique que le chant du couplet de Lobotomies des béruriers noirs.

L'esprit est je trouve présent et ce release est, bien que paradoxalement sorti en 2011, un bon point d'entrée à un certain indus des 80's. Après, même si je ne suis pas assez spécialiste mais ayant gouté a quelques trucs de cette époque, il faut reconnaitre que cet album de Folskstorm vire parfois au rip off. Old school analogic industrial... J'ai beaucoup aimé mais reste mal à l'aise devant un tel pillage...pillage un peu en contradiction avec ce qu'était l'industriel à l'époque, style protéiforme foisonnant, cherchant à casser les barrières et les codes. De là, l'aspect contestataire de cet album m'apparait plus polissé et les balloches moins velues. Mais bon, on peut prendre ce folksongs comme un bon point d'entrée dans le style, facile d'accès (au sens physique du terme...et aussi musical en fait). Ce type d'album ne courant plus non plus les rues (depuis que PPF, chouille différent, semble avoir disparu de la circulation), ça reste appréciable.