Folkstorm - Sweden - 2004/2009 - ( ...)

Tracklisting:
11 titres

--



C'est un peu déçu par le récent Ortodox de Folkstorm, bien qu'il me faille encore jeter une oreille sérieuse dessus, que je me suis remis ce Sweden. En gros Ortodox m'a semblé marquer un retour au style présent sur «information blitzkrieg» et «victory or death» (qui n'est finalement pas si mal que cela, mais un cran en dessous de «for the love of hate».). Cela a génèré une petite déception car la direction prise sur «folkmusic» m'avait bien plu. Je vous laisse vous reporter aux chroniques de ces albums sur le site.

Ortodox fut finalement une incitation à me replonger dans les débuts plus harsh du groupe...et quitte à y aller autant choisir «Sweden» récemment remixé, remasterisé re releasé (1500 copies initialement sorties en 2004 pour un enregistrement datant de 2001). A noter aussi le remix de l'album «victory or death» la même année. Présenté comme un enregistrement à l'ancienne (synthés analogues et autres armes basiques le tout saupoudré d'alcool), Sweden a fait l'unanimité comme étant un release vraiment dur...un véritable assaut sonore....l'équivalent d'une caresse de 50 minutes à base de verre pilé sur vos tympans, avec de petites accalmies histoire de jeter un peu d'alcool à 90 sur vos plaies. Une écoute avait suffit à me le faire qualifier d'inaudible. Pour autant le premier titre m'a conquis récemment (j'ai finis par me le passer en boucle et même à l'écouter sur 2 stéréos en même temps avec un décalage...le débile mental). Obsédant et sombre, il a une faculté à hypnotiser et s'avère être une montée en puissance lancinante. J'ai aussi découvert et pas mal aimé les split Merzbow/Nordvargr...bref mes oreilles se sont endurcies, étape nécessaire avant d'attaquer l'engin...engin finalement assez «appréciable». On retrouve sous les murs de bruits, contrairement à certains trucs de PE ou de pure noise, une petite ambiance sombre sous-jacente dans quasi tous les morceaux. De pseudo proto structures rythmiques (assez marrant sur la 9) aussi permettent d'instiller un semblant d'impression d'ordre. Enfin on ne dirait pas mais il y a même quelques contrastes ! Bref un truc massif et menaçant (et oppressant !). Bon tout ceci n'est pas perceptible à la première écoute ou on scotche plutôt sur les tentatives de vous rendre sourd, le coté sans pitié (n'en cherchez pas la trace du bout de la queue d'une once) et oppressant !

Evidement, tout ne fleure pas le génie, c'est répétitif et on regrette que certains samples/ambiances n'ait pas été plus développé au détriment de l'agression sonore pure et simple (bref on attend "for the love of hate"). La plage 8 par exemple n'a aucun sens et met à mal de par un coté irritant....malgré un break envoutant. Et la fin de l'album s'avère en fait assez dur et «monocorde» (en dehors de la toute fin un peu plus marrante). Par ailleurs, même si Folkstorm a sa personnalité, on a plutôt à faire à un amateur éclairé (aimant les références et les manipulant très bien) qu'à un innovateur. Pour autant l'avalanche s'avère globalement délectable une fois le temps d'adaptation passé. Et Sweden est bel et bien l'album de Folkstorm le plus dur, le moins catchy, le plus monolithique, mais finalement pas totalement gratuit (mais totalement sadique)...

Donc je m'en vais me refaire le Ortodox, qui sonne en fait comme un retour à l'industriel old school qu'on trouvait sur "for the love of hate", maintenant que la lobotomie de Sweden fonctionné sur moi et m'a ouvert les oreilles (au sens propre comme au sens figuré).