ENCABULOS - Abandonning the Flesh - 2000 ( Venomous Records )

Tracklisting:
1. damnation takes over
2. inside the inferno
3. prophetic cataclysm
4. abandoning the flesh
5. cenotaph (cover de Bolt Thrower bande d’ignares)

17/20

Ne collant décidément pas à l’actualité pourtant teeeeeellement palpitante et riche en sorties de qualité (ironie quand tu nous tiens), voici une petite chro d’un mncd sortie en 2000. Et j’espère bien qu’elle vous évitera de dépenser vos sous durement gagnés (pour les travailleurs) dans les dernières sorties pourtant si incontournables si on en croit les promos dithyrambiques et les chros élogieuses fleurissant comme la chienlit sur un tas de fumier.

Encabulos, malgré son nom pas très sexy et sa cover foirée, pratique un death de qualité. Le groupe est résolument brutal et servi par un son épais et dense. Fidèle à l’esprit du death old school, Encabulos présente un style varié en terme de tempo mais toujours axés sur l’efficacité et la force d’impact. Un petit coté dark sur certains riffs se fait sentir. Mais c’est surtout la mise en place du groupe que j’aime, rien de faramineux bien sur, mais c’est juste ce qu’il faut et au service de l’efficacité (et pas d’une compétition technique stérile). Le groupe sait aussi groover (genre sur la fin de « Inside The Inferno ») en donnant une furieuse envie de se taper la tête. Même si Encabulos ne brille pas par son originalité, force est d’avouer son inspiration et l’agressivité qui se dégage des compos du groupe. En tout cas si vous êtes branché par les trucs stériles et monotones à la mode actuellement et soit disant brutaux (genre Hate Eternal, Deeds Of Flesh et cie) passez votre chemin mais si vous cherchez l’impact, le feeling et l’agressivité Encabulos est pour vous.

Je salue enfin la reprise de Bolt Thrower, un de mes combos cultes. J’avais assez peur au début, mais l’épaisseur d’Encabulos ne déshonore en rien le titre de Bolt, chapeau bas donc, même si le tempo est un peu accéléré. Cette reprise n’est d’ailleurs pas anodine car Bolt se fait sentir en terme d’influence ici par moment dans les riffs (finale de « Prophetic Cataclysm »), et tout le temps de la lourdeur, l’épaisseur et l’esprit de la musique. Attention, le groupe ne pratique pas un death mid tempo, je l’ai déjà dit. Ca blaste aussi assez souvent.

Le son je l’ai déjà dis est parfaitement adapté au style direct et brutal du groupe. Il n’y a qu’un seul guitariste mais ce dernier, bien appuyé par la section rythmique, occupe tout l’espace avec un bon gros son. La voix est vraiment brutale, mais pas à la façon gargouillis de fonds de chiotte pratiqué dans la scène, si conventionnelle, du brooootal death. Par contre je la trouve un poil trop en arrière dans le mix et un peu trop sèche. Le batteur lui, assure ce que certains pourrait appeler le minimum au vue de ce qui peut se faire de nos jours, mais honnêtement il sert complètement la musique et contribue à l’impact et au groove de nombreuses parties et c’est ça le vrai rôle d’un batteur de metal.

Le seul reproche est la durée trop courte du mncd (par définition). Un skeud de 30 min de cette qualité eut été un évènement marquant vu l’alchimie et l’inspiration qui régnait au sein du groupe le tout au service d’un death épais et efficace !!! Le groupe a malheureusement splitté et les trois quarts du groupe (tous sauf le chanteur) sont partis former Crucifire, plus orienté old school et auteur d’une démo “Unblessed Unto Hatred” en 2003.

Au final, une bonne note pour ce cd qui m’a fait l’effet d’une bouffée d’air pur et même si je lui reproche d’être court cela doit contribuer à son impact (et donc sa note). Sinon, j’ai l’impression que le label a coulé depuis donc dur de mettre la main dessus mais le jeu en vaut la chandelle.