ELLIPSIS - Comastory - 2003 ( Adipocere )

Tracklisting:
1-Coma
2-Vortex
3-Mechanic Ellipse
4-Fortuna Madrigal
5-Bio Dream Generation
6-Evil
7-Inside
9-Deep Inside Your Soul
8-Stratege Lugubre
10-Psycho Pollution
11-A Joke In Black
12-Angelhell
13-Mountains Of The Chameleon

5/20

Quand Adipocere ne signe pas les groupes de black / death / grind parmi les plus anecdotiques qui soient, Adipocere signe ses potes. Sorti de nulle part, sauf peut être (au hasard) des locaux de Metallian, Ellipsis se fend d’un premier album se voulant conceptuel, allant jusqu’à s’auto étiqueter groupe de « psycho metal », ce qui voudrait donc dire – arrêtez moi si je dis une connerie, car je reconnais volontiers mon ignorance totale en matière de ‘psycho metal’ – que ce groupe tente d’explorer la psyché humaine et de l’exprimer en musique. Pourquoi pas, car le débat freudien qui oppose les séparatistes du conscient et de l’inconscient et ceux qui au contraire tentent de démontrer l’influence primordiale du subconscient sur les pensées et actes dont nous sommes les auteurs fait toujours rage depuis des décennies, tandis qu’un nombre croissant de scientifiques tentent de définir des relations de coercition entre la sémantique de la musique, celle des mathématiques et la brume de l’inconscient humain. Ainsi, la question se pose d’elle même : l’activité cérébrale décelable chez un esprit plongé dans le coma présente t-elle les caractéristiques d’une pensée primitive ? Y aurait-il une possibilité de comparaison avec l’état de sommeil paradoxal ou profond ? Voilà un débat fascinant dont l’issue pourrait déboucher sur de sérieuses possibilités de progrès significatifs en neurologie, à l’heure où la notion même de frontière entre la vie et la mort devient de plus en plus floue. Il n’y a qu’à se référer aux récents scandales hospitaliers en rapport avec l’euthanasie. Mais si on y parvenait, il se pourrait bien qu’on en arrive à une nouvelle définition de la mort/vie cérébrale, dans laquelle le rêve jouerait un rôle déterminant. Quelles seraient alors les conséquences à long terme sur le débat éthique, ou plus trivialement, la sécurité sociale par rapport aux surcoûts éventuels ? Au fait, vous croyez vraiment que cette tirade a pu m’être inspirée par l’écoute de Comastory ? Moi, ce qui me surprend chez l’homme, c’est sa capacité d’abstraction, celle de pouvoir penser à tout autre chose quand il se fait vraiment chier.