ELECTRIC WIZARD - We Live - 2003 ( Rise Above )

Tracklisting:

1 – Eko eko azarak
2 – We live
3 – Flower of evil (aka malfiore)
4 – Another perfect day
5 – The sun has turned to black
6 – Saturn’s children

14/20

Electric Wizard a bien failli disparaître corps et âmes suite à une difficile et très éprouvante tournée US. Drogues, alcool, rock’n’roll, excès en tout en genre… le groupe était sur le point de crever, épuisé. C’était sans compter sur la volonté de fer de son leader, Jus Osborne. Grand nettoyage de printemps chez le sorcier électrique, tout le monde gicle et bienvenue aux nouveaux (dont Justin Graves de feu Iron Monkey) et même à une deuxième guitare avec l’arrivée de Liz Buckingham (13, Sourvein).
Avec un tel changement, il est clair que le son du groupe a pas mal muté. Fini le gros son crade et touffu. L’approche est ici plus clean (desintox ? ), plus claire mais tout aussi pesante. Un vrai travail de production a été effectué et tous les instruments sont ici audibles. Fini la grosse bouilli chaotique de Let Us Prey. Les deux guitares se complètent à merveille. Les riffs sont simples mais terriblement efficaces. La voix est un brin plus mélodique et plus envoûtante que par le passé. Plus en avant aussi.
We Live commence par un Eko Eko Azarak d’anthologie, lourd et entêtant avec cette formule incantatoire qui ne vous lâche pas. Le morceau titre prend le relais. La rythmique est moins psyché mais vous tire bien vers le fond. Electric Wizard ne s’autorisera qu’une petite hausse de tempo sur Another Perfect Day et son démarrage détonnant. Mais le meilleur reste pour moi Saturn’s Children, long titre de 15 minutes, désespéré et psychédélique à souhait, où les rythmiques pachydermiques côtoient mélodies et solos envoûtants. Un de ces morceaux qu’on se prend à écouter en boucle malgré sa longueur.
Alors certes, les fans d’antan peuvent regretter le côté chaotique et autodestructeur des albums précédents mais cet album est loin d’être aussi mauvais que ce que certains ont pu dire. Ses qualités mélodiques, son côté très heavy et ses ambiances soignées lui sont des atouts indéniables. Electric Wizard est mort, vive Electric Wizard.