Drainland/Cellgraft - split 7 - 2011 (Super Fi/De Graanrepubliek/IFB Records)

Track listing :
Side A/Drainland:
1. Alpha Rat
2. The Ghost Of Warren Street

Side B/Cellgraft: 7 titres

--


Un peu plus raw coté prod, Drainland livre un «Alpha rat» plus dissonnant et mécanique que d’habitude. C’est aussi l’occasion d’entendre un «clavier» distillant quelque effets crispants. Assez monolithique et porté sur la répétition, ce 1er titre, laisse la place à un second titre un peu grind et comportant un solo....et ultra court. Sincèrement, il y a ici des idées à développer mais surtout, soyons honnête, une petite impression d'enfumage, de truc «vite fait pas trop mal fait»...

Bref, sympa mais pas transcendantal non plus, n’en reste pas moins 2 titres un peu différents mais méritant, surtout pour le second, encore du boulot pour être au niveau du reste de ce qu’a pondu Drainland. Bien moins chiadé que le split LP fait avec Trenches à peu près au même moment.

Cellgraft maintenant: même son que Drainland, donc pas assez épais. Le groupe alterne des riffs lents bateaux avec des suraccélérations appuyés par ce qui doit être une boite à rythme ou un batteur aussi palpitant q’une boite à rythme programmé par un manchot. De toute façon ça va tellement vite....Boite à rythme masquant des riffs tout aussi bateau. On joute un vocaliste hyper crispant. Bref ça a l’air extreme, ça sent l’extreme mais c’est chiant. Non, en fait c’est plutôt crispant et horripilant...d’autant plus que la formule est répétée par 7 fois (en autant de minutes voir moins). Au chiotte donc Cellgraft.