DYING FETUS - Stop At Nothing - 2003 ( Relapse )

Tracklisting:
1. Schematics
2. One Shot, One Kill
3. Institutions Of Deceit
4. Abandon All Hope
5. Forced Elimination
6. Stop At Nothing
7. Onslaught Of Malice
8. Vengeance Unleashed

9/20

Voici l'exemple type du changement de line-up loupé. Sans Kevin Tadley et Jason Netherton, ayant brillament continué avec MISERY INDEX, le gros John Gallagher se retrouve le seul membre restant du line-up d'origine, et nous propose ici un sous-"Destroy The Opposition", qui était lui même un sous-"Killing On Adrenaline", album ultime de ce groupe culte ricain. Aseptisé au possible, "Stop At Nothing" écouté juste après "Killing On Adrenaline" perd toute sa prétendue crédibilité; alors OK, le son est gros, triggé, puissant, efficace; OK, c'est groovy, y'a des riffs cools ("Abandon All Hope"), ça reste technique... Mais ! Elle est où la putain de baffe que je m'étais pris avec "Purification Through Violence"? Et l'ultraviolence, la fraicheur de titres cultes tels que "Kill Your Mother Rape Your Dog" ou "Skull Fucked"? C'est mou, bordel ! Limite mielleux sur un titre comme "Vengeance Unleashed", déjà présent sur le split avec Deep Red. De plus, tout est méga-convenu, prévisible... La mayonnaise ne prend plus chez moi.

D'après la bio du groupe, "Stop At Nothing" serait "Symbolically representative of the greater alliance of anti-mainstream death metal /grindcore / hardcore-punk scenes", et "in direct opposition to what is considered "normal" in the overwhelmingly conformist American arena."? Mouais... Du Dying Fetus FM (anti-conformiste? ahah), sans hargne, qui plaira au néophyte n'ayant pas goûté à la déléctable violence des beaux jours de Dying, ou bien à l'amateur occasionnel de Brutal Death y voyant un album au gros son et passant bien en fond sonore. Orientez vous plutôt vers le "Overthrow" de MISERY INDEX si vous aimez les bons albums de ces ex-bouchers du Brutal Death US.

Insipide.