Deviated Instinct - Welcome To The Orgy - compil (1987 à 1989) (peacevile)

Track listing :
Welcome To The Orgy 7ep 1987 (4 titres) + Rock N'Roll Conformity lp 1988 (12 titres) + Guttural Breath lp 1989 (9 titres)

--




C’est parti: on remonte dans le temps, disons à la mort, très rapide, du punk et la floraison du hardcore punk ou plus généralement la radicalisation du style qui débouchera ensuite sur le grind, le crust etc . Bref pendant que le punk stricto sensu devenait une vaste blague, l’anarcho punk, le crust et le hardcore punk prenait le flambeau léguant une foule de groupe (dont certains mémorables: Discharge, Siege, antisect, varukers etc etc). Peacevile a son petit rôle dans cette histoire en tournant initialement autour de quelques groupes qui ont «métalisé» leur son en Angleterre dans la seconde moitié de 80’s . Deviated Instinct est assez représentatif des débuts du label dont on oublie l'identité réelle si on ne retient que le doom (My Dying Bride, Paradise Lost, Anathema) ou Darkthrone et At The Gates. Et oui Doom, Electro Hippies, Deviated Instinct, Axegrinder, Amebix le le punk UK mode Chaos UK sont sans doute les vraies références de Hammy le fondateur du label.

Si on y regarde plus prés, un groupe comme Deviated Instinct faisait partie de ce sous-courant qui fleurtait avec le thrash. Sans être bien produit ou carré comme une bête de course thrash US, le groupe conservait le coté militant et direct du punk. Coté lyrics, quand on y regarde de plus près on constate même cette «métalisation» de par des titres abordant des thèmes plus apocalyptiques que politique, à l’instar d’un Amebix.

Que reste t-il de tout ceci ? Pour être franc, Deviated Instinct, mélange initialement un peu le pire du punk et du metal pour moi. Des riffs simplistes perdant en énergie car trop joués en mode palm mute et surtout des titres trop longs. Il manque un coté débordement sonore. Les passages en mode rapide de «Rock n’ roll conformity» (88) ont hyper mal vieillis et souffrent de toute comparaison aux déferlements des Extreme Noise Terror, Napalm Death etc. Tout n’est pas mauvais: on a bien de ci de la de bons riffs, parfois de bonnes idées mais souffrant d’une mise en place faisant perdre de l’impact. Quand c’est politique, les lyrics ne sont pas vraiment engagés (ou sur de faux sujets genre l’épouvantail fasciste ou la conformité du rock n’roll au lieu de claquer la gueule du pouvoir de l’argent). Ca ne sent pas la rage...et ça se ressent musicalement. Deviated Instinct souffre d’une façon de délivrer leur zique assez statique, démultipliant la linéarité des compos et réduisant l’impact nécessaire à un bon disque de punk ou dérivé. Tout n’est pas mauvais mais le groupe oscille trop entre metal et punk sans franchement être décisif. Leur dernier ep «Guttural Breath» (89) bascule carrément dans un thrash metal donnant lieu à une suite de riffs quelconques et de titres poussifs. Bref, là ou certains ont évolué vers le grind, d’autres vers le hardcore punk, le crust, que d’autres sont restés fidèles au punk (et au street punk) voir sont passés au death metal, Deviated Instinct, à l’instar d’un Sacrilege (UK) se transforme en thrash mâtiné de death et ne vaut pas tripette («guttural breath» est vraiment chiant dans le style thrash de 3eme zone). Disons donc qu’un The Exploited a bien mieux mixé le punk (streetpunk) et le metal.

Cet réedition permet en fait de remettre en place les choses. Quand on y pense, Deviated Instinct, même a ses débuts n’avait de punk que certains lyrics, un réseau et un look cracra...: on a à faire à des gens au background punk qui se sont mis au thrash pas folichon. Bref on est pas dans le cheminement vers le grind ou un véritable sous courant fusionnant punk et thrash mais bien dans un thrash chiant joué par des punks. Bref Mid (guit vox) avait bien plus de talent pour le dessin...et ce «sous-courant» le mot est fort a des allures de cul de sac.