DEICIDE - Scars of the crucifix - 2004 ( Earache )

Tracklisting:
1.Scars of the Crucifix
2.Mad at God
3.Conquered by Sodom
4.Fuck Your God
5.When Heavens Burn
6.Enchanted Nightmare
7.From Darkness Come
8.Go Now Your Lord Is Dead
9.The Pentecostal

11/20

Après avoir récemment sorti quelques albums que l'on pourrait qualifier de médiocres, Deicide arrive sur le mythique label Earache avec sous le bras la rondelle que l'on nous annonce depuis des mois comme le successeur enfin digne du génial "Legion". Mouais...mouais, dès les premières écoutes le constat est moins enthousiaste et ce "Scars of The Crucifix", même s'il élève un peu le niveau malheureusement atteint par les dernières productions du groupe, est un album moyen oeuvre de musiciens qui n'ont visiblement plus grand chose à apporter. Les morceaux tournent sur 3 ou 4 riffs parfaitement inintéressants dénués de toute forme d'originalité et qui sont de toutes façons relégués au second plan tant l'impressionnante voix de Benton occupe l'espace sonore. C'est d'ailleurs ce qui attire l'attention tout de suite, l'ami Glen est véritablement imposant sur cet opus, malheureusement il est aussi envahissant et devient assez rapidement lassant (étonnant de parler autant quand on a si peu de choses à dire uhuh). Malgré le peu d'idées "développées" dans les morceaux aucun soin n'est apporté aux transitions, le groupe enchaîne les plans sans se poser trop de questions et avec en tête l'idée persistante de retomber coûte que coûte sur le refrain toutes les 30 secondes, il est d'ailleurs bon de noter que le combo n'a rien perdu de son sens de l'efficacité en ce qui concerne les dits refrains ("Fuck Your God" ..humm.. illustre parfaitement mon propos à ce sujet). Il me faut également évoquer le travail d'Eric Hoffman qui, maintenant qu'il a pris des cours de guitare classique, nous assène quelques solos bien sentis, (et non pas techniques comme j'ai pu le lire un peu partout, écoutez Paco De Lucia et vous aurez une idée de ce qu'est un plan de guitare technique), mais qui se posent sur ces compositions plutôt "basiques" comme une moumoute sur le potage. Ces interventions lumineuses n'ont absolument rien à faire ici et ne se fondent nullement ni dans les structures primaires des morceaux, ni dans le mix tant le son cristallin de cette six cordes se heurte à la production sourde de l'album.
La durée du skeud quant à elle ressemble à du foutage de gueule et apporte encore un peu d'eau aux moulins des médisants qui, comme moi, voient en Deicide un groupe en panne d'idées qui ne parvient pas à nous composer 30 minutes de musique potable tous les deux ans et à qui l'on a envie de dire "si l'inspiration vous manque à ce point il faut changer de métier".
Au final "Scars of The Crucifix" n'est pas un mauvais album (certainement pas un bon non plus), il est juste un album de plus qui s'ingurgite sans réel plaisir, du death metal basique et efficace sans une once de génie qui ne fera assurément pas date dans l'histoire du style.
Suivant !