Darth - Buttfucked by destiny - 2003( Crude entertainement )

Tracklisting:
1. Wall of ignorance
2. Empire of the lie
3. I should be dead
4. Forbidden happiness
5. Age of depression
6. Self-exorcism
7. Buttfucked by destiny
8. Amok
9. Koma

06/20

Tiens donc, quel est le titre qui passe en ce moment sur ma platine ? Je n'en sais rien ! Après une bonne dizaine d'écoutes de ce disque, il faut encore que je regarde le numéro de piste qui s'affiche sur mon lecteur pour savoir. C'est le deux. En même temps c'est du brutal / death / core très UG dans l'âme, old school, ou tentant plus ou moins adroitement de mimer ce qu'ils croient être old school, jusque dans la pochette juteuse dans le genre, pochette qui... euh attendez, c'est déjà le titre trois, mais on dirait que les plans sont interchangeables avec ceux du deux ! Qu'est-ce que j'étais en train de raconter au fait ? C'est qu'il est difficile de se concentrer avec ce putain de son "maximum" : maximum décibels, maximum gueulante, maximum batteur même pas en blast permanent (ha ha ha ! Le pauvre gars est même pas aux normes d'aujourd'hui !). Son "maximum" et, ça va avec, compos "maximum" : maximum breaks à broyer des cadavres, maximum headbanging entre deux parties ultra appuyées, maximum parties ultra appuyées entre deux parties speed, maximum speed entre deux headbanging... ou bien serait-ce le contraire, ou alors l'une des mentions précédentes est-elle inexacte ou en trop ? Je n'en sais rien, je sais à peine ce que j'écris. Le death metal c'est supposé ruiner le bulbe, hé bien je vous garantis que l'écoute de ce "Buttfucked by destiny" est en train de ruiner mon bulbe, mais alors méchamment. A force de ramollir, ma cervelle va fondre complètement et terminer cette chronique dans le style bisounours du zine d'en face. Je le crains. Non, je ne tomberai pas dans le "tous les groupes se valent", non, jamais, jamais je ne craquerai.

...zut je sens que je vais craquer...

GRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAOOOOOOOOOOOOOOOOOOAAAR ! BROGNUEREUBEUBEU, GROMEULEU, GROAAAAR ! URGH !

...ça y est j'ai craqué...

Alors les Allemands de Darth pratiquent un Death metal d'un niveau honorable. Le son n'est pas parfait, ça donne un feeling old-school aux compositions, et ce n'est pas pour me déplaire. En plus ces gars-là ont également des racines hardcore très perceptibles, efficacité garantie dans les fêtes d'anniversaire de fans de Korn. Ces djeunz ne savent pas à quoi ressemble un pogo entre gros guerriers du DM qui tache. Le jeu est simple mais maîtrisé, tout est carré et en place, et la monotonie est évitée grâce à de judicieux breaks et changements de rythmes pratiqués dans les règles de l'art. En résumé, un album certes sans grande prétention mais qui plaira aux fans du style, et à tous les métalleux qui aiment consommer sans modération des disques intenses à s'en faire péter les cervicales. Ca vaut bien un 13/20 ça madame.

...

...

...

Message de la rédaction de TSOTL : après avoir écrit cette chronique, son auteur est parti écouter l'intégrale de Mortician afin de se reposer les tympans. Il a en outre posé quelques jours de congés. La rédaction signale par ailleurs qu'elle ne pourrait être tenue pour responsable du passage bisounours honteux qui s'est glissé dans cette chronique.