COALESCE - There is nothing new under the sun - 1998 ( Hydra Head )

Tracklisting:

1 – Immigrant song
2 – Heartbreaker
3 – Black dog
4 – Out on the tiles
5 – Whole lotta love
6 – That’s the way
7 – Thank you

15/20

Tourner à un rythme réduit a un côté bénéfique, celui d’avoir le temps pour composer, travailler des reprises et enregistrer. D’où le rythme soutenu des sorties discographiques de Coalesce.
‘‘There is Nothing New Under The Sun’’ n’est pas un véritable album à proprement parler mais si vous êtes fan de la musique de Led Zeppelin mais que vous ne supportez pas Robert Plant, ce disque est pour vous. Coalesce s’est amusé à reprendre plusieurs classiques du groupe et à les remanier à sa sauce. On pourrait se dire que Coalesce et Led Zeppelin sont deux mots qui ne vont pas bien ensembles mais à l’écoute du résultat, y a de quoi être bluffé. Coalesce laisse son côté math et suffocant de côté pour se mettre à rocker comme un beau diable. L’interprétation est très proche des morceaux originaux, le son a un feeling très 70’s avec un bon gros grain bien chaud mais la différence vient de la voix. Sean Ingram trouve sa place très rapidement sur les morceaux de Led Zep et s’en sort haut la main, avec juste quelques octaves de différence par rapport à Robert Plant. Matt Pryor des Get Up Kids vient lui prêter main forte sur les chœurs. Le coup de bluff intervient sur les deux derniers morceaux, beaucoup plus calmes où Sean Ingram chante vraiment. Oui, cet homme sait faire plus qu’une note et sait même chanter en voix claire ! Incroyable, non ? Et là aussi, il s’en sort très bien.
Sorti sur Hydra Head, l’artwork est signé Aaron Turner (boss dudit label et membre d’Isis) et comme à l’habitude du monsieur, il est de toute beauté.
Album blague ou exercice de style, ‘‘There Is Nothing New Under The Sun’’ porte parfaitement bien son titre et assume son statut de passe-temps. N’empêche qu’on prend du plaisir à hocher de la tête et taper du pied comme un con sur ces hymnes revisités de Led Zeppelin. Fallait juste oser le faire.