COALESCE - 0:12 Revolution in just listening - 1999 ( Relapse )

Tracklisting:

1. What Happens on the Road Always Comes Home
2. Cowards. Com
3. Burn Everything That Bears Our Name
4. While the Jackass Operation Spins Its Wheels
5. Sometimes Selling Out Is Waking Up
6. Where the Hell Is Rick Thorne These Days?
7. Jesus in the Year 2000/ Next on the Shit List
8. Counting Murders, Drinking Beer (The $46,000 Escape)

14/20

Il semblait évident qu’un label comme Relapse finirait par s’intéresser à Coalesce. C’est donc chez eux que le groupe sort son deuxième véritable album, à peine plus long que le mini ‘‘Functioning On Impatience’’. De son expérience Led Zeppelienne, Coalesce a gardé ce feeling rock 70’s qu’on retrouve intégré à son post hardcore toujours aussi brutal et débridé. Les morceaux sont courts, intenses et s’inscrivent dans la suite logique de ‘‘Functioning On Impatience’’ en encore plus barré et déstructuré. Sean Ingram fait quelques efforts de variation dans ses vocaux mais pas de trace de chant mélodique comme sur ‘‘There Is Nothing New Under The Sun’’. Pris indépendamment, ce disque peut s’avérer jouissif de brutalité et d’expérimentation tant Jes Steineger s’amuse à triturer sa guitare dans tous les sens et que la section rythmique s’en donne à cœur joie pour être efficace et groovy tout en restant très complexe. Mais pris dans l’ensemble de sa discographie, ce disque innove finalement peu par rapport à ses prédécesseurs. L’effort graphique a été maintenu et Coalesce présente encore un bel objet, jouant sur les effets optiques et les couleurs.
Quant aux textes, ils sont toujours aussi virulents et dérangeants, parfois un peu trop ciblé sur le microcosme hardcore mais toujours très juste et incisif dans le ton.
Pour tout fan pur et dur de Coalesce, ce ‘‘0 :12 Revolution In Just Listenning’’ est une belle aubaine à se mettre sous la dent. Personnellement, j’en resterai à ‘‘Functioning On Impatience’’, d’où la note un peu plus basse que ces pour ses prédécesseurs.