BRUTAL TRUTH - Kill Trend Suicide - 1996 ( Relapse )

Tracklisting:
1 blind leading the blind
2 pass some down
3 let's go to war
4 hypocrite invasion
5 everflow
6 zombie
7 homesick
8 humanity's folly
9 i killed my family
10 kill trend suicide

17/20

Après avoir quitter le label earache, BT a traversé une période galére démos autoproduites (Dan Lilker est un vrai croyez moi !!!). C'est finalement Relapse qui les signe et sort ce cd 10 titres (prés de 30 minutes) plutôt vengeur. Au passage, BT s’est intégré/imprégné au paysage, post-core/post-grind US/Jap pendant cette période de flottement entre 2 labels (et s’est aussi pas mal désintégré le cerveau si vous voulez mon avis eh eh eh).

La, c’est clair, BT est BT. Toujours plus "spécial", BT va plus loin dans sa voie et livre des petites bombes majoritairement ultra rapides parfois avec du "groove" et toujours punkisante. Moins grinding au sens agression des oreilles et moins inquiétants que « Need To Control », BT est à fond dans son trip déjanté. « Blind Leading The Blind » est un brulot keupon grindant. “Pass Some Down”est basé sur un riff simpliste mais très bon et « cassé » par des frasques ultra speedés.

C’est un peu le leitmotiv de ce mini d’ailleurs, on passe un peu par tous les délires dans un morceau. Il faut écouter "Hypocrite invasion" ou "zombie" pour halluciner sur l'alternance de plans presque jazz et d'accélérations grind. "humanity's folly" est tout simplement excellente, le riff de base et l’entrée en matière sont plus qu’efficaces. Et le jeu lenteurs/accélérations supersoniques du milieu de titre est très réussi. On ajoute une reprise déjantée de YDI ("i killed my family"), à l’interprétation forçant le trait, et un excellent « Kill Trend Suicide »super catchy et presque groovy et le tour est joué.

Si BT est toujours monstrueux de violence, c’est moins par le son, moins massif, sans doute pour des raisons d’intelligibilité, que par la folie de ses morceaux. BT nous sert donc encore un morceau de choix avec ce « Kill Trend Suicide ». Peut-être plus accessible, par son coté punk prononcé et des touches presque groovy, que « Need To Control » même si ils nous re-servent encore des parties vraiment brutales, pas très accessibles et des morceaux encore plus schizo. Du grind « groovy » de psychopathe !