BORN FROM PAIN - In Love with the End - 2005 ( Metal Blade )

Tracklisting:
1. Rise Or Die
2. Judgement
3. The New Hate
4. Kill It Tonight
5. Renewal
6. Fear This World
7. Raging Heart
8. Dead Code
9. Suicide Nations
10. Hour Of The Wolf

7/20

Alors voilà, Born From Pain c'est du hardcore metallisé as fuck à gros tatouages qu'on pourrait qualifier d'emblée de sous-Hatebreed, et on aurait raison. Alors ouais, ça moshe, ça beatdowne et tout ce que tu veux, y'a pas à chier : c'est efficace, c'est racé, y'a des bons gros riffs thrash, une voix bien puissante qui a la gouache, des rythmiques chugga-chugga bien classieuses, un son absolument énorme ultra-léché (mais alors vraiment énorme, c'est même un des sons les plus énormes que j'aie entendu), et ça passe vraiment bien en concert. Alors y'a quoi de nouveau par rapport aux albums d'avant? Absolument rien, à part que c'est vachement plus metal thrashisant (y'a des solos, pas si dégueux d'ailleurs) et que c'est toujours autant impossible d'écouter l'album d'une traite sans détourner son attention (je l'ai fait une fois, pour cette chro, j'étais franchement endormi à la fin). Deux, trois titres sortent un peu du lot comme "Raging Heart", "Suicide Nations" (qui n'a malheureusement rien à voir avec le titre d'At The Gates) ou "Renewal" qui ne comportent pas que des chugga-chugga. Rien de bien positif selon moi dans cette surenchère de l'efficace, ça devient chiant et plat. Bon, ce disque a au moins le mérite de ne pas être trop metalcore ricain MTV, ce qui fait toujours plaisir entre deux skeuds de Killswitch Engage et Caliban, tous plus aseptisés et convenus que les autres; "In Love With The End" est aseptisé et convenu, mais il a au moins le mérite de ne pas être mièvre (quoique...). Ah, le clip est définitivement gerbant et dissuade franchement d'acheter ce skeud. Si vous voulez acheter un skeud de hardcore efficace et prenant, achetez vous un bon vieux Madball, Sick Of It All, Acme (dans un autre style) ou les récents Terror mais n'achetez pas ce truc, c'est bien fait mais qu'est-ce que c'est chiant. Metal Blade se fera de toute fašon bien assez de pognon avec ce skeud (le hardcore metallisé, nouvelle vache à lait des labels de metal en manque de brouzoufs?). Enfin bon. Tout ça c'est pas pour dire "c'était mieux avant" ou quoi que ce soit, mais putain... Ras le cul de toutes ces sorties léchées à l'extrême mais tellement vides.