BLOCKHEADS - Human Parade - 2001 ( Bones Brigade )

Track Listing :

1. Face yourself, Make up your mind !
2. Sometimes
3. Reek Of Deceit
4. Enmeshed
5. Primate Way
6. Ephemeral
7. Rupture
8. Kamenting Spirit
9. Positive Incentive
10. (…)
11. G.M.O
12. It Will Eat You
13. Dreamland
14. A.C.T.
15. Dead Men Working
16. Shaman Pulse
17. Micropig
18. Hide Your Face
19. War To War
20. Logic Of Chaos

16/20

Le grind avant de devenir un genre protéiforme chargé de sous-courant sous-merdique, cyber gore porno gonzo grind de mes couilles pour ados obsédés de sites avec photos snuff sur le web, était une évolution ultra sauvage du punk, genre devenu commercial et parodique. Contestation radicale de la société sur fonds de murs de guitares, de blasts, et de hurlements comme l’atteste les deux premiers Napalm Death ou avant des trucs comme Siege. Bref un style anti-tout et aussi anti-musique, tout ce que le punk n’était plus (et n’a jamais été selon moi). Ce courant a plus ou moins survécu avec ce qu’on appelle aujourd’hui le crust, style quand même plus punk et moins extrême, et des groupes comme Extreme Noise Terror et surtout Disrupt ou plus récemment avec le courant en Suéde marchant dans les traces de Anticimex avec Driller Killer, Disfear…

Blockheads formé en 92 étaient d’abord clairement dans les traces du grind originel avant de gentiment évolué, sans aucun compromis pour nous sortir ce « Human Parade » en 2001. Evolué, oui, ça c’est sur et certain, Blockheads a évolué mais toujours en jouant un style à fonds les manettes et vindicatifs. Pour tout avouer, j’ai découvert le groupe récemment et je dois avoué que ce release m’a mis sur le cul tout simplement.

Ca démarre sur du défouraillage sec avec les 2 premiers titres, des petits blitz crusto grind. « Reek Of Deceit » introduit une dimension groove plus digeste qu’on retrouvera par ailleurs. « Enmeshed » avec ses voix éraillées presque dépassées par les lyrics est un gros clin d’œil au punk le plus teigneux. Ca s’enchaîne vraiment pas mal, c’est varié et toujours bien furieux et ultra énergique. Quasi chaque titre à son moment qui le rend mémorisable, bref ça défonce mais pas bêtement, en se contentant d’être rapide ou bruyant genre minimum syndical. Non là ça suinte, ça écrase notamment sur un intermède lourdingue et gras (« (…) » ). Ca crust, ça blaste, ça punk, ça ramone et atteint, pour moi, le summum sur le dernier titre, digne de la qualité d’un « Machine Parts » de Brutal Truth, c’est bien varié, lourd, puissant, puis cela devient cinglant et blastant avant de re-tartiné du gras dans vos oreilles et on recommence un tour, le tout avec lyrics simple, concis, efficace, un bon feeling et un sommet crust au ¾ du titre . Pour le coup le groupe s’étend dans les 4 minutes sur ce titre et il a bien raison.

Ce disque est petit condensé de bon grind, bon punk, bon crust, petite touche core…sans être trop linéaire. Comment résister à un « It Will Eat You », « Dead Men Working », « Logic Of Chaos » ? C’est d’autant plus bons que les mecs n’en font pas des tartines, je veux dire par là qu’ils ne vont pas nous gonfler 3 minutes avec ce qui n’en mérite que 1 min 30. Efficacité je vous dit..impact…

La production est nickel en ce sens que, sèche, elle permet de tout distinguer mais, saturée, elle ramone sec coté guitare. La batterie légèrement en retrait, apporte une touche chaotique aux parties rapides où la « musique » prend allure de bloc. Coté voix, bonne variété toujours haineuse et convaincante, des beuglements de primates forcés, cris hauts perchés aux chœurs punk écorchés, avec pour constantes bonne conviction et bon feeling.

Après, attention, je ne dis pas que c’est original, je ne hurle pas au génie créateur, un riff crust reste un riff crust, des petits plans groovy à la Brutal truth, un léger emprunt beumeuh sur l’excellentissime « Logic Of Chaos », du quasi punk sur « Enmeshed », du grind de base…mais bon le tout est agencé avec brillo et délivré avec conviction pour faire de VRAIS titres.

Un album bien efficace avec de l’attitude, toujours extrême mais pas linéaire...une petite claque dans ma gueule en tout cas. Si je dois lister tous les titres qui m’ont botté, c’est facile y en a 50% qui déchirent, 25% qui sont bons et le reste sympa. Mais le plus important c’est que là j’ai un disque vraiment extrême qui s’écoute d’une traite sans broncher, sans être chiant, avec des vrais titres et pas une successions de riffs et de performances athlétiques sans aucun sens. On a pas ce coté horrible d’une machine sans âme comme trop souvent on l’a dans le brutal death par exemple. Ca suinte vraiment la violence et la furie…sûrement car il y a quelque chose derrière, comme en attestent les lyrics, après on accroche ou pas à ce coté là…en tout cas ces mecs savent clairement faire parler la poudre, le bazooka, le gourdin, et dans le bon ordre, bref diversité maîtrisée au service de la jouissive mandale dans la gueule…après ça reste de la mandale pas très raffinée dans la gueule mais depuis que j’ai « Human Parade » je suis devenu maso…

Le groupe doit sortir dans les jours qui viennent « Shapes Of Misery » chez Overcome avec S. Buriez au son. S. Buriez qui à l’écoute de l’excellent titre bien rageur de la vidéo dispo sur le site du groupe (http://www.blockheads-grindcore.fr/), est aussi bon producteur que suiveur au temps de Loudblast. Par contre gaffe, le son des mp3 est pas top, ne vous y fiez pas, sur mon matos c’est la vidéo qui n’est pas très bien coté son. Bon je lâche en prime l’URL d’une bonne intie du groupe faite par l’infâme Gab http://site.voila.fr/NIHILISTIC/Interviews/blockheadsfr.htm.